•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une soirée réussie pour la première lancée virtuelle du festival Innu Nikamu

Un groupe de musique sur scène avec un éclairage orange rouge.

Le groupe Kashkun lors de la première soirée du 36e festival Innu Nikamu.

Photo : Kevin Bacon-Hervieux

Le 36e festival de musique autochtone Innu Nikamu s'est amorcé vendredi soir à Mani-utenam sous une forme bien différente. Cette année, le festival n’accueille pas de spectateurs physiquement, mais diffuse ses concerts sur le web et sur écran géant.

C'est réussi! On très fiers! La réaction des gens a été extraordinaire!, lance Kevin Bacon-Hervieux, responsable des communications du festival Innu Nikamu, à la suite de la première soirée du festival.

On était assez stressés au départ. C’est quelque chose qu’on n'avait jamais fait auparavant, mais dès que le spectacle a commencé, j’ai senti cette espèce d’énergie à travers la diffusion, je sentais l’énergie traverser l’écran.

Kevin Bacon-Hervieux, responsable des communications du festival Innu Nikamu
Kevin Bacon-Hervieux.

Le responsable des communications du festival Innu Nikamu, Kevin Bacon-Hervieux. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

L'événement avait frôlé l'annulation en raison de la pandémie de COVID-19. Finalement, le festival a complètement revu son format pour se conformer aux directives sanitaires.

Nous ne voulions pas manquer une année.

Kevin Bacon-Hervieux, responsable des communications du festival Innu Nikamu
Deux hommes jouent sur des consoles devant une scène où se trouve un groupe de musique.

Un test de son, au festival autochtone Innu Nikamu

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine-Mageau

Le festival accueille normalement des milliers de spectateurs sur son site. Cette année, le public peut regarder le spectacle en direct de la page Facebook du festival Innu Nikamu ou en mode ciné-parc sur l'écran géant extérieur.

Les artistes se produiront tout au long de la fin de semaine à la salle communautaire de Mani-utenam sur une scène intérieure qui sera fréquemment désinfectée.

Un plus grand éventail de spectateurs

Le spectacle de vendredi a atteint plus de 22 000 visionnements lors de sa diffusion en direct sur Facebook. Également disponible en différé, la vidéo a atteint des visionnements qui s'élevaient à plus de 38 000, samedi matin. Des chiffres que Kevin Bacon-Hervieux juge encourageants.

Pendant le spectacle, mon rôle a été de modérer les commentaires de la vidéo, raconte-t-il. Il y a eu des gens de partout dans le monde qui sont venus voir le spectacle!

La diffusion du spectacle est accessible à tous gratuitement sur le réseau social.

Ça donne la chance à beaucoup de monde qui n'a pas l'occasion de venir à Maliotenam d'expérimenter, de vivre un peu l'âme du festival, l'expérience de transmission d'énergie, de culture, de danse.

Kevin Bacon-Hervieux, responsable des communications du festival Innu Nikamu

L'événement est réputé pour être un point de rencontre et de rassemblement pour la communauté innue dans la région.

C'est important de garder cette tradition-là vivante. Que les gens se rassemblent chaque été, ça fait partie de la culture innue.

Kevin Bacon-Hervieux, responsable des communications du festival Innu Nikamu

Une dizaine d'artistes font partie de la programmation qui s'étale sur deux soirs, soit Florent Vollant, Petapan, Scott-Pien Picard, Mishta-Shipu, Kashkun, Maten, Simon Picard, Passeken, Ninan ainsi que Innutin. Le festival est l'occasion pour plusieurs groupes d'enfin remonter sur scène, après une longue période d'attente.

Le groupe de musique Passeken joue sur scène pendant qu'un caméraman les filme. L'éclairage est de couleur bleue.

Le groupe de musique Passeken, lors du 36e festival Innu Nikamu, capté par la Fabrique Culturelle de Télé-Québec.

Photo : Kevin Bacon-Hervieux

On n'avait pas trop la chance de jouer, avec les autres événements qui avaient été arrêtés, expose Dan-Georges McKenzie, membre du groupe Passeken. Aujourd'hui, je pense que c'est plus qu'idéal de pouvoir permettre en plus de continuer la 36e édition du festival de cette manière-là, en version COVID qui est intéressante aussi, ajoute-t-il.

J'ai la chance de vivre, puis de jouer sur une scène qui va être multicaméras, fait que ça va être génial! Je vais me sentir comme Patrick Normand!

Dan-Georges McKenzie, membre du groupe Passeken

Malgré la pluie et quelques problèmes techniques reliés à la diffusion du spectacle sur l'écran en début de soirée, Kevin Bacon-Hervieux se dit fier de la qualité du festival diffusé en ligne.

La deuxième soirée du festival débutera samedi soir dès 17 h. Des feux d'artifice sont prévus pour clore le festival.

Avec les informations de Marc-Antoine Mageau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Autochtones