•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Délivrance de passeports : une reprise graduelle des services

Des passeports canadiens.

Ottawa annonce la reprise progressive des services de passeport par la poste et sur rendez-vous pour les voyages prévus d'ici moins 30 jours.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Suspendus depuis mi-mars en raison de la pandémie de COVID-19, les services canadiens de traitement des demandes de passeport amorcent leur reprise.

Les Canadiens souhaitant voyager d'ici 30 jours et possédant une preuve de voyage peuvent désormais demander un rendez-vous en personne dans l’un des centres de Service Canada. Par ailleurs, les personnes qui souhaitent faire une demande de passeport non urgente peuvent de nouveau adresser leur requête par courrier postal.

C’est une première étape importante vers le rétablissement des services de passeport normaux au Canada, tout en donnant la priorité à la santé, à la sécurité des Canadiens et des employés , s’est félicité dans un communiqué le ministre de l'Immigration Marco Mendicino.

Bien que les restrictions de voyage restent en vigueur dans le monde entier, le ministre a déclaré que le gouvernement canadien reconnaissait le besoin de nombreux citoyens de retrouver un accès à ces services, et ce, que ce soit pour des voyages essentiels ou pour planifier leur avenir.

Une suspension de services controversée

Le 12 mars, Service Canada avait interrompu ses services de passeport et de documents de voyage, sauf pour les personnes ayant une raison valide de voyager d’urgence. Les demandes soumises par la poste n’étaient alors plus acceptées.

Seuls les citoyens souhaitant voyager pour une raison médicale ou en raison d'une maladie grave, du décès d’un proche, de problèmes financiers liés à la perte d’un travail ou encore pour motifs d’ordre humanitaire pouvaient soumettre une demande auprès de Service Canada en remplissant un formulaire en ligne. Les demandes étaient ensuite étudiées au cas par cas.

Et cette décision a fait bon nombre de mécontents, dont une organisation juridique de défense des droits, basée à Calgary, qui a envoyé une lettre ouverte au ministère pour dénoncer une pratique anticonstitutionnelle. À l'instar du Centre de justice pour les libertés constitutionnelles, qui a affirmé que cette suspension des services allait à l’encontre de la Charte canadienne des droits et libertés protégeant le droit à la mobilité.

Des voix de Canadiens s'étaient également élevées pour que le gouvernement fédéral accélère la réouverture de ces services essentiels et trouvent une solution rapide aux dossiers accumulés.

La frontière demeure fermée

Par ailleurs, Ottawa a indiqué vendredi avoir de nouveau prolongé la fermeture de ses frontières, sauf aux Américains.

Un décret renouvelle la validité des mesures d’interdiction d’entrée au Canada en provenance d’un pays étranger autre que les États-Unis, qui expiraient le 31 juillet, jusqu’au 31 août.

La frontière avec les États-Unis est fermée aux déplacements non essentiels depuis le 21 mars et doit le rester jusqu’au 20 août.

La mesure de quarantaine et d’isolement obligatoire à l’entrée au pays est effective jusqu’au 31 août.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique