•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vie d’factrie, de Clémence DesRochers, au Panthéon des auteurs et compositeurs

Clémence DesRochers marche dans un boisé de sa résidence à Austin, en Estrie.

Clémence DesRochers a vu sa chanson La vie d'factrie intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

La chanson La vie d’factrie, de Clémence DesRochers, a été intronisée au Panthéon des auteurs et compositeurs canadiens, jeudi, lors de l’émission Bonsoir bonsoir!, diffusée sur ICI Radio-Canada Télé.

L’artiste de 86 ans a reçu sa plaque des mains de Marie Michèle Desrosiers, qui fait elle-même partie du Panthéon.

Cela m’a touchée qu’on m’ait choisie, a confié Clémence DesRochers à Katerine Verebely, chroniqueuse culturelle à l’émission Tout un matin.

C’est une chanson que j’ai toujours chantée, à chacun de mes spectacles. C’est une chanson que les gens aiment et qui [les] touche beaucoup, a-t-elle déclaré lors de l’émission Bonsoir bonsoir!.

Marie-Michelle Desrosiers remet La plaque du Panthéon à Clémence Desrochers

Une chanson sociale

Écrite en 1962 par Clémence DesRochers, et mise en musique par Jacques Fortier, La vie d’factrie a marqué le Québec, car elle évoque la dure réalité des petites mains ouvrières travaillant dans les usines.

De voir travailler des gens du matin au soir, dans des usines grises, qui sortaient de là avec leurs habits aussi gris que le trottoir, c’est sûr que c’est touchant, a-t-elle ajouté au micro de Katerine Verebely.

C’est une chanson qui a frappé, car elle avait un sujet original, un sujet que personne n’avait exploité, [...] on chantait [plutôt] l’amour.

La vie d’factrie a été chantée par Clémence DesRochers, mais aussi par Renée Claude, Fabienne Thibeault et, plus récemment, Salomé Leclerc.

Clémence, de la factrie au musée, une exposition rétrospective qui plonge le public dans l’univers de Clémence DesRochers, est présentée jusqu’au 9 août à la Villa Bagatelle, à Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts