•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le manque de précipitations force le parc nature Eco-Odyssée à réduire ses activités

Un homme marche dans le labyrinthe où le manque d'eau est apparent.

Le propriétaire parle d'une situation jamais vue en 13 ans.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Réduction de la capacité du labyrinthe et pédalos indisponibles, voilà les conséquences du manque de précipitations au parc nature Eco-Odyssée à Wakefield. L’entreprise en a fait l’annonce sur sa page Facebook, jeudi.

Selon son propriétaire, Michel Leclair, le parc nature Eco-Odyssée connaît l’une de ses meilleures saisons. Mais l’absence de précipitation pose problème. La principale attraction du parc est un labyrinthe d’eau.

On a des niveaux très bas, exceptionnels. Je n’ai jamais eu ça en 13 ans, explique-t-il.

M. Leclair n’a donc pas eu d’autre choix de réduire l’offre d’activité. On a limité des aventures, il y a des endroits que ça ne passe plus. Pour la semaine prochaine, on a fermé les pédalos.

Michel Leclair devant un chemin du labyrinthe.

Le parc pourrait devoir fermer ses portes si la pluie continue de se faire attendre, selon M. Leclair.

Photo : Radio-Canada

On va fermer les pédalos jusqu’à ce qu’on soit capable d’offrir une expérience qui est le fun.

Michel Leclair, propriétaire du parc nature Eco-Odyssée

Il faudra attendre la prochaine pluie pour parcourir le site à pédalo.

Depuis le début de l’été, ce sont près de 40 mm de pluie de moins qui sont tombés comparativement à l’année précédente. À cela s’ajoutent 25 journées avec des températures atteignant les 30 degrés Celsius ou plus et 3 canicules.

Les lignes tracées sur les poteaux du quai montrent un manque à gagner de plus de 15 centimètres, souligne M. Leclair.

Poteau du quai dans le marais.

Les lignes tracées sur les poteaux du quai montrent un manque à gagner de plus de 15 centimètres.

Photo : Radio-Canada

Le parc pourrait devoir fermer ses portes si la pluie continue de se faire attendre. Il y a des endroits que tu es au sol, que tu touches à la vase, se désole-t-il.

Michel Leclair est prêt à tout pour obtenir la collaboration de dame nature. Je fais la danse de la pluie tous les soirs !, lance-t-il.

Le manque de précipitations fait le bonheur des autres

Le beau temps des dernières semaines est bénéfique pour le Mont Cascades.

Le gros soleil et la chaleur, ce sont tous les éléments gagnant pour un parc aquatique, lance Émilie Desgagné-Bouchard, porte-parole du Mont Cascades.

Même si la capacité d’accueil du site est réduite à 30 % en raison de la pandémie, les journées affichant complet s’accumulent.

Ça ne ressemble pas à aucun été qu’on a eu avant, explique Mme Desgagné-Bouchard. On s’adapte et on est content du résultat.

Les nouvelles mesures sanitaires réjouissent plusieurs visiteurs. On a eu beaucoup de gens qui nous ont écrit pour nous dire qu’il y avait moins d’attente et qu’ils étaient satisfaits de nos mesures sanitaires, explique-t-elle.

Les gens ont donc plus de temps et d’espace pour profiter des installations du Mont Cascades.

Avec les informations de Christian Milette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Environnement