•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rester actif malgré la pandémie, le défi de l’entraîneur adjoint du Moose du Manitoba

Éric Dubois, entraîneur adjoint du Moose du Manitoba.

Éric Dubois, est entraîneur adjoint du Moose du Manitoba et tente de rester actif pendant la pandémie.

Photo : Moose du Manitoba

Radio-Canada

Alors que les compétitions sportives reprennent peu à peu, Éric Dubois, l’entraîneur adjoint du Moose du Manitoba, le club-école des Jets de Winnipeg, fait un bilan sportif et personnel de sa situation pendant la pandémie de COVID-19.

Pour Éric Dubois, le confinement a été l'occasion de prendre une pause en famille.

Sa fille et son fils ont passé cinq semaines pendant le confinement à Winnipeg avec leurs parents.

Des retrouvailles qui ont permis de resserrer les liens familiaux , selon l’entraîneur adjoint du Moose, qui, tout comme sa femme, a apprécié d'avoir les enfants à ses côtés pendant la pandémie.

On a eu les deux pendant cinq semaines, ça ne s’était pas produit depuis cinq ou six ans. Donc, c’était très plaisant. Ça nous a permis de passer du temps de qualité.

Éric Dubois, entraîneur adjoint du Moose du Manitoba

Comme le fils d'Éric Dubois, Pierre-Luc, est un joueur de hockey et qu'il évolue avec les Blue Jackets de Colombus, la famille a mis en place une salle de sport dans le sous-sol de la maison familiale afin qu'il puisse garder la forme en attendant la reprise des activités dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

Depuis, Pierre-Luc Dubois a rejoint son équipe à Toronto, une des villes bulles choisies par la LNH et se porte bien, selon son père.

Se tenir occupé

Éric Dubois a également profité de l'occasion pour bien se préparer à une éventuelle reprise des activités dans la Ligue américaine de hockey.

Il tente, entre autres, de trouver de nouveaux exercices pour ses défenseurs et de nouvelles idées pour s' améliorer en tant qu’entraîneur.

De plus, à la demande des Jets de Winnipeg, il a étudié l'avantage numérique des Flames de Calgary pour que l'équipe soit bien préparée pour son match de samedi.

Éric Dubois explique qu’il aurait aimé être plus impliqué avec les Jets, mais il comprend que le contexte de la pandémie oblige l’équipe à limiter le nombre de personnes qui gravitent autour des joueurs.

Avec la bulle, il a fallu garder un nombre restreint autour de l’équipe, mais on le savait, on s’y attendait.

Éric Dubois, entraîneur adjoint du Moose du Manitoba

Avec les informations de Charles Lalande

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Hockey