•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Désaccord sur l’allure du vote à la direction du Parti libéral de T.-N.-L.

Un des deux candidats affirme qu’il y a des problèmes avec le vote, mais le parti ne croit pas qu'il ait raison.

Montage photo des deux hommes politiques vêtus de complets et de cravate.

Andrew Furey (à gauche, le 3 mars 2020) et John Abbott (à droite, le 5 mars 2020) sont les candidats au poste de chef du Parti libéral de Terre-Neuve-et-Labrador.

Photo : Douglas Gaulton/La Presse canadienne (gauche) et Radio-Canada/CBC (droite)

Radio-Canada

L’intégrité de l’élection virtuelle qui se déroule pour élire le prochain chef du Parti libéral de Terre-Neuve-et-Labrador, et donc le prochain premier ministre de la province, est en péril, affirme l’un des deux candidats à ces fonctions.

Le chirurgien Andrew Furey et l’ancien haut-fonctionnaire John Abbott se disputent la succession de Dwight Ball, qui annonçait en février qu’il quitterait ses fonctions de premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador et demeurerait simple député. Le nouveau chef libéral deviendra donc premier ministre jusqu’aux prochaines élections générales.

Dans un communiqué vendredi après-midi, le candidat John Abbott affirme que plusieurs problèmes compliquent le vote à distance des électeurs membres du Parti libéral provincial.

Ceux-ci doivent recevoir un mot de passe pour voter en ligne ou par téléphone.

D’après les appels téléphoniques que nous avons faits aux électeurs inscrits, nous estimons que des milliers de personnes n’ont toujours pas reçu leur numéro d’identification personnelle et les directives pour voter, affirme John Abbott dans ce communiqué.

Un homme en chemise blanche à pois et en veston gris devant sa webcam.

John Abbott, candidat à la direction du Parti libéral de Terre-Neuve-et-Labrador, en entrevue par webcam le 31 juillet 2020.

Photo : Radio-Canada / CBC

Il ajoute que la ligne téléphonique mise sur pied pour aider les électeurs est toujours engagée. Une personne nous a dit avoir essayé d’appeler 13 fois en une journée et n’a jamais eu la ligne , avance le candidat.

La campagne de M. Abbott affirme aussi avoir appris que des électeurs n’ayant pas d’adresse courriel attendent toujours le numéro d’identification personnelle (NIP) qu’ils doivent recevoir par la poste.

Le vote a débuté mardi. Or, le parti a commencé à poster ces mots de passe le 27 juillet, le jour précédant le début de l’élection, malgré le fait que la livraison du courrier puisse se faire avec du retard durant la pandémie.

La raison pour laquelle le Parti libéral a attendu si longtemps pour poster les mots de passe aux électeurs est un mystère pour M. Abbott, est-il écrit dans le communiqué du candidat.

Je m’inquiète maintenant pour l’intégrité du processus de vote. Pour être certain que tous les inscrits puissent voter, je demande au parti de réagir à ces préoccupations et, au besoin, de repousser la date limite du vote, écrit John Abbott.

Un parti en désaccord avec les affirmations du candidat

Le Parti libéral de Terre-Neuve-et-Labrador est en désaccord avec la manière dont John Abbott décrit le processus en cours.

Un homme portant des lunettes devant une affiche au logo du Parti libéral de Terre-Neuve-et-Labrador.

Michael King, directeur général du Parti libéral de Terre-Neuve-et-Labrador (archives).

Photo : CBC / Eddy Kennedy

Le directeur général de la formation politique, Michael King, a déclaré vendredi que les problèmes évoqués par M. Abbott sont isolés, anticipés et réglés dès qu’ils se produisent. Il soutient que le scrutin est équitable pour les campagnes des deux candidats.

Nous avons entièrement confiance dans l'intégrité de l'opération.

Michael King, directeur général, Parti libéral de T.-N.-L.

Le parti, souligne M. King, sait que certains courriels aux électeurs n'ont pas été livrés, mais que cela est la plupart du temps causé par une erreur de frappe. Les deux campagnes, indique-t-il, reçoivent une liste des personnes pour qui une telle chose s'est produite, afin qu'ils puissent faire le suivi auprès de l'électeur.

Il dit aussi qu'on a augmenté le nombre d'employés qui répondent à la ligne téléphonique de soutien, car elle était très occupée au départ.

Michael King dit qu'environ 15 000 des quelque 34 000 électeurs inscrits avaient voté, vendredi.

L'opération se déroule rondement, avec encore beaucoup de temps pour voter, soutient le directeur général du Parti libéral.

Andrew Furey entouré de caméras et de photographes.

Le Dr Andrew Furey, un chirurgien orthopédiste, a lancé sa campagne à la direction du Parti libéral de Terre-Neuve-et-Labrador le 3 mars 2020 à Saint-Jean.

Photo : La Presse canadienne / Douglas Gaulton

Les résultats doivent être annoncés lundi.

Dans un communiqué vendredi après-midi, la campagne du candidat Andrew Furey a déclaré : Des sympathisants ont téléphoné avec succès à la ligne d’assistance pour obtenir leur NIP et ont ensuite pu voter. Dans certains cas, ils ont choisi de laisser un message, dans d’autres ils ont décidé de rappeler plus tard. Nous continuons d’offrir toute l’aide que nous pouvons aux électeurs inscrits, et estimons qu’ils parviennent à voter.

Avec les informations de CBC et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Politique provinciale