•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sécheresse sème le désespoir chez les producteurs agricoles

Un champs, une ferme, des vaches et des balles de foin empilées créent un paysage bucolique.

Les temps sont durs pour les producteurs agricoles du Québec.

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Radio-Canada

La sécheresse est impitoyable pour les producteurs agricoles du Québec cette année. Le Bas-Saint-Laurent n’y échappe pas et ses producteurs peinent à s’approvisionner en foin.

Les présidents régionaux de l'Union des producteurs agricoles se sont rencontrés d’urgence vendredi pour faire le point sur le temps sec qui sévit cette année à travers la province.

Une grange à la ferme de Denis Pelletier. Il est écrit sur la façade : Ferme Denistiers

Le sol est sec à la ferme de Denis Pelletier cette année.

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Denis Pelletier, un producteur laitier de Rimouski, a connu plusieurs sécheresses, mais cette année, la situation devient critique. Il doit même aller chercher de l'eau pour abreuver ses vaches.

M. Pelletier, qui produit une partie de son foin, achète normalement le reste du fourrage dont il a besoin à ses voisins. Cet été, la récolte est catastrophique et ses voisins n'ont pas de surplus à vendre. Une situation qui est généralisée dans la province.

C'est vraiment dur sur les finances, puis c'est dur sur le moral aussi.

Denis Pelletier, producteur laitier

C'est dans nos gênes de vendre des animaux, c'est normal. Mais quand tu penses à être obligé de tous les vendre, ça, ça fait plus mal un peu, se désole le producteur.

Ressources d'aides pour les agriculteurs

L'organisme Au cœur des familles agricoles (Nouvelle fenêtre) offre de l'aide aux agriculteurs en détresse : 450 768-6995

D'autres outils sont aussi offerts aux agriculteurs sur le site de l'Union des producteurs agricoles (Nouvelle fenêtre).

N'hésitez pas à demander de l'aide si vous en sentez le besoin.

Explosion du prix du foin

Les balles de foin s'écoulent présentement à des prix très élevés. Une situation invivable pour les producteurs, explique Gilbert Marquis, président de la Fédération de l'Union des producteurs agricoles (UPA) du Bas-Saint-Laurent.

Une balle de foin se vend présentement de 70 $ à 120 $. Faque c'est pas rentable, acheter ça à ce prix-là, indique Gilbert Marquis.

Le président de l'Union des producteurs du Bas-Saint-Laurent, Gilbert Marquis, devant un bâtiment de ferme.

Le président de l'UPA du Bas-Saint-Laurent, Gilbert Marquis (archives)

Photo : Radio-Canada / Gaston Beaulieu

Ça se peut qu'il y en ait, du foin ailleurs à vendre, mais il va être très dispendieux et je pense que le prix ne baissera pas. Parce que, quand c'est un besoin vital, qu'est-ce que ça fait? Ben si tu veux du foin, tu vas payer pour, affirme M. Marquis.

Selon Environnement Canada, les averses sont très dispersées cet été dans la région et les températures sont au-dessus de la moyenne dans tout le Québec, ce qui aggrave le temps sec.

La fédération de l'UPA du Bas-Saint-Laurent espère qu'une avance soit versée aux producteurs par la Financière agricole au cours des prochains jours.

Avec les informations de Marie-Christine Rioux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Agriculture