•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Éden Rouge ne fait plus de « prêts-à-emporter »

Une pointe de pâté dans une assiette avec une fourchette en gros plan.

Le pâté mexicain d'Angèle-Ann Guimond, chef de l'Eden Rouge à St-Bruno de Guigues.

Photo : Radio-Canada / Julie McNicoll

Janis Rivard

L’Éden Rouge cesse le service de « prêts-à-emporter ». L’entreprise avait lancé ce service comme alternative à la Table Champêtre, afin de continuer à offrir des plats de qualité avec des produits frais à leurs clients.

L’Éden Rouge avait annoncé en début de saison qu’ils n’ouvriraient pas la Table Champêtre, mais qu’ils offriraient des repas prêts-à-emporter.

Malgré le fait qu’il y avait un bel achalandage, ce service s’est révélé plus coûteux que les revenus qu’il rapportait. Deux fois par semaine, le mercredi et le vendredi, les clients pouvaient réserver d’avance des plats dans un menu d’aussi bonne qualité que celui de la Table Champêtre.

Le prix du plat doit nécessairement être moins élevé, puisque les clients ne pouvaient pas avoir accès à l’expérience de la Table. Les revenus ne suffisaient pas à couvrir tous les frais qui eux, n’ont pas changé.

Étant donné qu’on est en période assez difficile financièrement pour tout le côté restaurant et agrotourisme, on ne peut pas se permettre de poursuivre une activité qui n’est pas rentable, malheureusement, nous dit Angèle-Ann Guimond, co-propriétaire de l’Éden Rouge. Au lieu de servir des repas de moindre qualité, qui équivalent à leur prix, ils ont décidé de se concentrer sur d’autres secteurs de l’entreprise.

Pour le reste de l’été

De plus, l’arrêt des prêts-à-emporter leur permettra de prendre le temps de bien restructurer leur équipe. Ils pourront se concentrer sur d’autres secteurs de l’entreprise, comme la production de fruits et légumes et de produits transformés. L’engouement pour les produits régionaux est vraiment là. Cette année, on a de la misère à fournir à la demande, même si on produit un petit peu plus que les autres années, dit Angèle-Ann Guimond.

Pour le reste de l’été, ils vont donc continuer d’offrir des ateliers extérieurs, comme la découverte des fleurs comestibles et la fabrication de la bière. Ils vont continuer d’offrir le service de traiteur également.

Le service de traiteur

Le service de traiteur dans des événements représente une partie importante de l’entreprise. Toutefois, ils ont presque tous été annulés cette année. On a quelques petits événements, des réunions de famille d’une dizaine de personnes où on va livrer un repas, mais ça n’a rien à voir avec des mariages de 200 ou 300 personnes. Donc on est loin de l’été qu’on avait prévu, nous raconte Angèle-Ann Guimond.

Certains événements ont été reportés, donc l’été 2021 est déjà bien rempli pour l’équipe d’Angèle-Ann Guimond, à raison de deux à trois événements par semaine. On va attendre que tout revienne à la normale avant de recommencer nos services, nous dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Industrie alimentaire