•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les passeports de migrants algériens sont coincés à l’ambassade du Canada

Un avion en train d'atterrir au coucher du soleil.

Les « oubliés » sont un groupe d'internautes qui se sont réunis sur les médias sociaux pour échanger sur leurs déboires d’immigration au Canada.

Photo : iStock

Des migrants algériens admis au Canada comme résidents permanents attendent d’obtenir leur visa pour déménager.

Des familles qui ont utilisé les services de la compagnie VFS Canada, le centre de demande de visas affilié à l'ambassade canadienne, n’arrivent pas à récupérer les documents dont ils ont besoin pour pouvoir voyager.

Nesrine Chanbi Bensmaia a reçu la confirmation de son admission comme résidente permanente en vertu du programme des travailleurs qualifiés en mars.

Une femme utilise un casque d'écoute pour une conversation virtuelle.

Nesrine Chanbi Bensmaia habite présentement chez sa belle-famille à Alger en attendant son départ pour le Canada, un voyage qui était prévu en mars.

Photo : Radio-Canada

Dans les jours suivants, elle a remis son passeport et celui des autres membres de sa famille au centre de demandes à Alger, qui délivre les visas.

Normalement, les personnes admises peuvent récupérer les documents quelques jours plus tard.

En raison de la pandémie de COVID-19, les bureaux ont fermé avant que les documents de la famille de Nesrine Chanbi Bensmaia ne soient prêts.

La famille avait pourtant quitté leur appartement et vendu leur voiture pour se préparer au déménagement.

8 valises alignées dans une pièce exiguë.

Les valises de la famille Bensmaia sont prêtes depuis le mois de mars.

Photo : Radio-Canada

Depuis, ils sont incapables d’obtenir des informations sur les prochaines étapes et le moment où ils pourront commencer leur vie au Canada.

On est à bout de souffle, (...) on a mis nos vies à l’arrêt.

Nesrine Chanbi Bensmaia

Une soixantaine de familles marocaines se trouvent dans une situation semblable.

En tout, quelques milliers d’internautes, qui s’appellent les oubliés, se sont réunis sur les médias sociaux pour échanger sur leurs déboires d’immigration au Canada.

Le gouvernement canadien affirme travailler avec ses ambassades et consulats pour résorber les délais occasionnés par la pandémie dans plusieurs circonstances.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

International