•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réunion d'urgence de l'UPA concernant la sécheresse et le manque de foin

Un ballot de foin dans un champ.

De nombreux champs sont touchés par la sécheresse cette saison.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Morissette

Radio-Canada

La pluie des derniers jours aidera certainement des agriculteurs de la région à sauver une partie de leur production de maïs et de soya, mais il n'y aurait officiellement plus rien à faire pour le foin.

Au point où l'Union des producteurs agricoles (UPA) a tenu vendredi une réunion d'urgence à propos de cette sécheresse.

L’UPA mettra en place une ligne téléphonique et un site Internet pour aider les producteurs à trouver du foin ou des plantes de rechange. C’est ce qui a été décidé lors de cette rencontre virtuelle qui réunissait les représentants de chaque région.

Le président des Producteurs de grains de la Mauricie, Claude Chartier, qualifie la situation de sans précédent.

C’est sûr que c’est une catastrophe dans le foin. Et là, on ne peut pas en acheter, parce que c’est répandu à travers la province de Québec au complet, toutes les régions sont affectées, dit-il.

Un homme répond aux questions du journaliste devant sa ferme. Il porte une casquette.

Le président des Producteurs de grains de la Mauricie, Claude Chartier

Photo : Radio-Canada

Les commerçants sont maintenant rendus à aller au Manitoba pour du foin. Avec le transport, les prix n’ont pas d’allure.

Claude Chartier, président des Producteurs de grains de la Mauricie

Les rendements de foin sont de 40 à 60 % inférieurs à la normale, et les producteurs craignent de ne pas pouvoir nourrir leurs animaux. Certains manquent même d’eau pour leur donner à boire.

Les dirigeants de l’UPA se sont aussi entendus sur l’urgence de trouver des solutions à plus long terme dans le contexte des changements climatiques.

La majorité des régions du Québec ne seront pas en mesure de s'approvisionner à proximité.

D'après les informations d'Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Environnement