•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrestation de trois jeunes, soupçonnés d’avoir orchestré le piratage de Twitter

Une banderole de Twitter à l'extérieur de la Bourse de New York.

L'adolescent de 17 ans soupçonné d'être le cerveau derrière le piratage de Twitter fait face à 30 chefs d'accusation.

Photo : Getty Images / Andrew Burton

Radio-Canada

Trois jeunes âgés entre 17 et 22 ans ont été inculpés vendredi en lien avec le piratage massif de Twitter survenu à la mi-juillet, lors duquel des pirates ont accédé à des comptes de personnalités connues comme le candidat démocrate à la présidentielle Joe Biden ou encore le fondateur de Microsoft, Bill Gates, rapporte la chaîne locale WFLA.

Un Floridien de 17 ans est soupçonné d’être le cerveau derrière cette attaque fait face à 30 chefs d’accusation pour avoir arnaqué des gens partout en Amérique, selon le bureau du procureur de l'État de Hillsborough. Il est accusé de fraude organisée, de fraude en télécommunications, d’utilisation frauduleuse de renseignements personnels et d’utilisation non autorisée d’un appareil électronique.

Il aurait agi avec la complicité d'un résident du Royaume-Uni âgé de 19 ans, et d'un autre Floridien, âgé de 22 ans. Ce dernier est quant à lui soupçonné d’avoir aidé et encouragé l’accès intentionnel à un ordinateur protégé.

Twitter avait précédemment révélé que les pirates avaient réussi à accéder à 45 des 130 comptes visés au départ. Les pirates ont accédé aux messages privés de 36 comptes, en plus de télécharger les données de 7 d’entre eux.

À partir de ces comptes, des messages aguicheurs ont été envoyés, incitant le public à donner des bitcoins en échange du double de la somme envoyée. Les pirates ont ainsi mis la main sur quelque 12,5 bitcoins, soit près de 155 000 $ CA.

Un tweet de Kanye West qui dit, en anglais, qu'il remettra à toute personne qui lui envoie de l'argent à une adresse bitcoin le double de la somme versée.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le compte du rappeur Kanye West a également été piraté.

Photo : Capture d'écran Twitter

Ces crimes ont été perpétrés en se servant des noms de personnalités connues et de célébrités, mais elles ne sont pas les principales victimes ici. Cette arnaque par bitcoin était conçue pour voler l’argent d’Américaines et d'Américains moyens de partout au pays, a déclaré le procureur de l'État de Hillsborough, Andrew Warren, à WFLA. Cette fraude massive a été orchestrée dans notre propre cour, et nous ne le tolérerons pas.

D’après le bureau du procureur, il a fallu que le FBI et le département américain de la Justice mènent une enquête nationale complexe pour retrouver l’adolescent.

Twitter a réagi à l’arrestation vendredi après-midi par l’entremise d’un tweet, saluant le travail des autorités.

Nous apprécions l’action rapide des forces de l’ordre dans cette enquête, et nous continuerons de coopérer à mesure que le dossier progresse. De notre côté, nous nous concentrons à faire preuve de transparence et à fournir des mises à jour fréquentes, pouvait-on lire dans le gazouillis.

Des gens de Twitter manipulés

Jeudi, Twitter a révélé que les personnes responsables du piratage avaient réussi à avoir accès aux outils internes du réseau social en menant une campagne d’hameçonnage par téléphone auprès d’un petit nombre de membres de son personnel.

Cette technique d’hameçonnage est plutôt classique : elle consiste à se faire passer pour une entreprise ou une personne de confiance dans le but de soutirer des informations ou de l’argent à la victime à l’autre bout du fil.

Cette attaque s’appuyait sur une tentative concertée de tromper certaines personnes travaillant pour le réseau social et d’exploiter des failles humaines afin d’avoir accès à nos systèmes internes, a déclaré Twitter, ajoutant qu’il s’agit d’un rappel de l’importance de chacun des membres du personnel dans la préservation de la sécurité du réseau social.

Plus d'un millier de personnes membres du personnel ou prestataires de Twitter avaient, plus tôt cette année, accès aux outils internes pouvant servir à modifier les paramètres d'un compte et à en confier le contrôle à d'autres. L’entreprise dit avoir restreint les accès à ses outils et ses systèmes internes depuis l'incident.

Avec les informations de WFLA

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cybercriminalité

Techno