•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

30 mois de prison pour un ex-militaire accro à la porno juvénile

Jean-Baptiste Abel (à droite sur la photo) en compagnie de son avocat Louis Belliard

Jean-Baptiste Abel (à droite sur la photo) en compagnie de son avocat Louis Belliard

Photo : Radio-Canada

Un ex-militaire qui a collectionné de la pornographie juvénile particulièrement dégradante est condamné à 30 mois de prison.

Le juge a qualifié de dégoûtantes les quelques images qu'il a dû regarder lors du procès.

Le Tribunal aurait préféré ne pas les visionner, a indiqué le juge Carl Thibault, en prononçant la peine.

Au terme d'un procès devant jury, rare pour ce type d'accusation, Abel a été déclaré coupable d'avoir accédé à de la pornographie juvénile, de l'avoir possédée et distribuée.

Les jurés avaient été exposés à des images montrant des agressions sexuelles explicites sur des enfants, parfois en très bas âge.

Gestes dégradants

Le matériel saisi, 828 photos et 210 vidéos, dépasse l'imagination, insiste le juge.

Un policier avait décrit le matériel saisi comme montrant des gestes dégradants qui dépassent l'entendement, écrit le juge Thibault.

Le magistrat a donc balayé du revers de la main la requête de la défense qui voulait fait déclarer inconstitutionnelle la peine minimale d'un an de prison.

Abel, qui occupait un poste d'analyste informatique à la base militaire de Valcartier lorsqu'il a été arrêté, espérait s'en tirer avec une peine à purger dans la collectivité.

Congédié par l'armée

Le résident de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier a été libéré des forces après avoir été reconnu coupable, en février dernier.

Le jeune père de famille de 30 ans continue de nier les faits et a porté le verdict en appel.

Comme il vit dans le déni et qu'il ne se reconnaît aucun problème d'ordre sexuel, le juge a décidé d'imposer une peine de 30 mois d'emprisonnement.

En raison de la détention préventive, il lui reste un peu moins de 20 mois à purger.

Jean-Baptiste Abel devra s'inscrire au registre des délinquants sexuels pour les 20 prochaines années.

Un autre procès

L'ex-militaire n'en a pas fini avec la justice.

Alors qu'il était en attente de son procès dans cette affaire, il aurait contrevenu à une ordonnance de la Cour en consultant à nouveau du matériel illicite.

Il a été arrêté dans le stationnement d'un Tim Hortons où il se serait branché au réseau wi-fi.

Une de ses conditions de remise en liberté lui interdisait d'utiliser un ordinateur, sauf pour le travail.

Les policiers ont alors saisi son ordinateur portable, dans lequel ils auraient trouvé encore une fois de la pornographie juvénile.

La date du procès dans ce nouveau dossier n'est pas encore connue.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Québec

Justice et faits divers