•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

BleuBleu en formule intimiste à Carleton-sur-Mer

Elisapie chante au micro.

Elisapie s'arrêtera à Carleton-sur-Mer en fin de semaine.

Photo : Radio-Canada

Alors que les organisateurs du festival BleuBleu de Carleton-sur-Mer croyaient il y a quelques mois devoir reporter le fruit de tous leurs efforts à l’été 2021, voilà qu’ils accueillent en fin de semaine des artistes de choix dans le cadre de spectacles intimistes qui promettent d’être mémorables, d'après l’organisation.

Samedi et dimanche, Elisapie, Klô Pelgag, Mon Doux Saigneur et Veranda seront invités à se produire en formule solo, duo ou trio, dans des lieux extérieurs secrets choisis pour l’occasion.

On sait déjà que les chansons de Klô Pelgag seront bercées par le coucher du soleil si la météo le permet, et qu’un autre des spectacles sera présenté dans une carrière de gravier.

On essaie vraiment de créer des contextes qui marquent l’imaginaire et qui permettent une connexion entre l’artiste et le public.

Myriam Sophie Deslauriers, cofondatrice et codirectrice artistique du festival BleuBleu
Klô Pelgag chante.

L'autrice-compositrice-interprète Klô Pelgag prendra part à la courte série de concerts intitulée BB, à Carleton-sur-Mer.

Photo :  La production est encore jeune inc.

Dans cette série de trois concerts, l’équipe de BleuBleu accueillera un public de 40 personnes qui apprendront peu avant le spectacle l’endroit où il se déroulera. Cette stratégie permettra d’éviter au maximum les attroupements de curieux, explique la cofondatrice et codirectrice artistique du festival BleuBleu, Myriam Sophie Deslauriers.

Rien donc pour refroidir le public, ni les musiciens : tous les billets se sont envolés en cinq minutes, affirme la cofondatrice, et certains des artistes profitent de ce festival format réduit pour prendre des vacances dans la région et emmener leur famille.

En voyant les mesures de déconfinement se mettre en place tranquillement, l’organisation a trouvé sa manière de relancer l’économie culturelle, grandement touchée par les restrictions sanitaires exigées par la santé publique.

On s’est dit qu’on pouvait peut-être créer des contextes où c’est possible de faire travailler tout ce beau monde-là, et créer un petit peu de magie pour la population locale aussi.

Myriam Sophie Deslauriers, cofondatrice et codirectrice artistique du festival BleuBleu

Même si le gouvernement Legault a décidé de permettre les rassemblements extérieurs publics jusqu’à 250 personnes avant le 3 août, Myriam Sophie Deslauriers ne croit pas que l’équipe de BleuBleu, dans sa composition actuelle, aurait pu gérer les contraintes qu’aurait entraînées cet assouplissement.

On n’est pas une grosse équipe, on n’a pas des infrastructures incroyables non plus, alors on a vraiment été au plus simple, indique la cofondatrice.

Les artistes sur scène.

La formation Mon Doux Saigneur aux Francouvertes en 2016

Photo : Jean-François Leblanc

Mme Deslauriers affirme que la présence et l’enthousiasme de partenaires précieux font en sorte que le budget de l’organisation ne repose pas principalement sur la vente de billets, dans ce cas-ci en nombre très limité.

On a un grand appui de la communauté locale, tout le monde est super ouvert et très très impliqué dans le projet.

Myriam Sophie Deslauriers, cofondatrice et codirectrice artistique du festival BleuBleu

Les spectacles d’Elisapie et de Klô Pelgag seront filmés par une caméra 360 degrés et diffusés gratuitement sur le web sur la page Facebook de l’événement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Arts de la scène