•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La marche contre le suicide chez les Autochtones arrive à Regina

La marche Walking with our Angels de Tristen Durocher a débuté le 2 juillet dernier dans le village de La Ronge.

Photo : Walking with our Angels

Après près de 600 km parcourus à travers la Saskatchewan, Tristen Durocher et la marche Walking With Our Angels arrive à sa destination finale, à Regina, le 31 juillet. Les marcheurs manifestent pacifiquement pour que le gouvernement prenne des mesures pour enrayer la crise du suicide qui sévit dans la province, affirme la page Facebook de Walking with our Angels.

Le groupe de marcheurs a été escorté par la police de Regina en descendant la rue Albert pour se rendre à l'Assemblée législative de la Saskatchewan.

Toujours selon sa page, Tristen Durocher entamera une grève de la faim après son arrivée dans la capitale saskatchewanaise.

Des gens marchent sur l'autoroute en Saskatchewan. Ils participent à la marche Walking With Our Angels.

La marche a commencé il y a une trentaine de jours, le 2 juillet dernier.

Photo : Radio-Canada / CBC

Une fois arrivé sur la pelouse devant l’Assemblée législative de la Saskatchewan, Tristen Durocher commencera une grève de la faim jusqu’à ce que des mesures concrètes soient prises pour lutter contre l’épidémie de suicides dans le nord de la province, indique Walking With Our Angels.

« C’est pour dire au public : “regardez, ils pourraient mettre fin à cette grève de la faim n’importe quand, mais le feront-ils?'' », illustre Tristen Durocher.

Tristen Durocher a commencé sa marche en compagnie de Chris Merasty, il y a une trentaine de jours, le 2 juillet dernier.

Le défi que se sont lancé les deux hommes est non seulement de sensibiliser la population au fléau des suicides dans les communautés autochtones, mais aussi de dénoncer le rejet d’un projet de loi sur la prévention du suicide à l’Assemblée législative de la Saskatchewan, présenté par l'opposition officielle.

Je veux qu’ils voient la foule rassemblée et qu’ils sachent que beaucoup de ces gens se soucient vraiment des Autochtones qui sont susceptibles de se suicider et qui sont sans espoir.

Tristen Durocher, instigateur de la marche Walking With Our Angels

Dans un message publié le 1er juillet, soit un jour avant le début de la marche, Walkin With Our Angels dénonce le fait que la Saskatchewan a le plus haut taux de suicide au Canada.

Le message souligne également que, sur 30 filles qui s’enlèvent la vie dans la province, une seule n'est pas Autochtone.

Des gens marchent sur l'autoroute en Saskatchewan. Ils participent à la marche Walking With Our Angels.

Le défi que se sont lancé les deux hommes est non seulement de sensibiliser la population au fléau des suicides dans les communautés autochtones, mais aussi de dénoncer le rejet d’un projet de loi sur la prévention du suicide à l’Assemblée législative de la Saskatchewan

Photo : Radio-Canada / CBC

Tristen Durocher affirme que sa grève de la faim sera terminée une fois qu’une loi sera adoptée par le gouvernement.

Au cours des dernières semaines, Tristen Durocher a reçu le soutien de plusieurs Saskatchewanais sur sa route, dont celui du chef de l’opposition officielle, Ryan Meili, ainsi que du député néo-démocrate qui a déposé le projet de loi, Doyle Vermette. 

Je voulais soutenir Tristen et la marche autant que je pouvais. J’ai participé à différentes journées où j’ai marché et les ai soutenus de plusieurs façons. Et honnêtement, il a renouvelé l’espoir pour moi.

Doyle Vermette, député néo-démocrate

À lire aussi :

La réponse du gouvernement

De son côté, le gouvernement de la Saskatchewan dit qu'il est ouvert aux discussions et que les suicides sont une perte pour les familles et les proches, mais aussi pour la province.

Notre gouvernement est toujours ouvert aux discussions sur la manière dont nous pouvons améliorer nos mesures concernant la prévention du suicide et les troubles de santé mentale, écrit Warren Kaeding dans une lettre à l’intention de Tristen Durocher.

Le ministre responsable de la Santé en zone rurale, Warren Kaeding, affirme avoir pris contact avec Tristen Durocher au début du mois de juillet pour proposer une rencontre une fois que ce dernier sera arrivé dans la capitale. L’offre est cependant demeurée sans réponse.

Warren Kaeding dit avoir proposé une deuxième rencontre le 29 juillet dernier. En attendant la réponse à cette deuxième invitation, le ministre souligne qu’il sera présent à Regina vendredi pour rencontrer Tristen Durocher.

Toujours selon la lettre de Warren Kaeding, le gouvernement rappelle qu'il a adoptéun plan d’action sur la prévention du suicide, adopté en mai dernier.

Par ailleurs, la province rappelle qu'elle a fait des investissements totalisant plus de 430 millions de dollars en santé mentale et dans les services de toxicomanie pour l’année 2020-2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Suicide