•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le PIB a progressé de 4,5 % en mai au Canada

Un travailleur monte des échafaudages.

L'activité a repris en mai sur les chantiers de construction du Québec.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le produit intérieur brut (PIB) réel a avancé de 4,5 % en mai, quand les entreprises ont commencé à rouvrir après la levée des mesures sévères de confinement imposées en mars et en avril, déclare Statistique Canada vendredi.

La pandémie a lourdement touché l'économie canadienne. Selon Statistique Canada, le PIB au pays a reculé à un taux annualisé de 8,2 % au cours du premier trimestre de 2020.

Il avait enregistré en mars et en avril deux mois de baisses sans précédent au moment où les mesures d'urgence prises pour ralentir la propagation de la COVID-19 ont entraîné des fermetures généralisées, rappelle Statistique Canada.

Bien que les hausses observées en mai aient contrebalancé certaines des baisses enregistrées en mars et en avril, l'activité économique est demeurée 15 % inférieure au niveau observé en février avant la pandémie.

Statistique Canada

Les économistes s'attendaient en moyenne à une augmentation de 3,5 % du PIB pour le mois, selon la société de données financières Refinitiv.

Des hausses ont été observées dans la plupart des secteurs d'activité en mai.

Celui de la construction a rebondi de 17,6 %. L'assouplissement des restrictions liées à la COVID-19 dans le domaine de la construction en mai, plus particulièrement en Ontario et au Québec, a contribué à l'augmentation mensuelle la plus importante enregistrée depuis janvier 1961, date à laquelle des données comparables ont commencé à être enregistrées, explique Statistique Canada.

La construction résidentielle a connu une hausse de 20,4 % après deux mois d'activités réduites. La construction non résidentielle a même progressé de 56,7 %. Les réparations, les travaux de génie et les autres activités de construction ont également repris du poil de la bête, mais plus modestement.

Le secteur du commerce de détail a pour sa part fait un saut de 16,4 %, ce qui représente la hausse mensuelle la plus marquée depuis 1961. Les concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles, qui ont enregistré une hausse de 68,6 % en mai, ont contribué le plus à la croissance, note l'agence fédérale. Si l'on exclut les concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles, le commerce de détail aurait augmenté de 11,4 %.

Le commerce de gros a bénéficié d'une croissance de 6 % après trois mois de repli, grâce à une reprise généralisée.

Un ouvrier se sert d'une meuleuse.

Le secteur de la fabrication a augmenté de 7,4 % en mai après avoir chuté de 22,4 % en avril.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Indicateur avancé pour juin

Le PIB semble d'autre part avoir progressé d'environ 5 % en juin, selon des estimations éclair basées sur des renseignements provisoires.

Statistique Canada a constaté une hausse de la production dans plusieurs secteurs d'activité, notamment ceux de la fabrication, du commerce de détail et de gros, de la construction, du transport, du secteur public ainsi que des services d'hébergement et de restauration.

Pour l'ensemble du deuxième trimestre de 2020, les estimations de l'agence laissent entrevoir un recul d'environ 12 % du PIB. Celle-ci diffusera des chiffres révisés à la fin août.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !