•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le retour des élèves à l’école sans masque est une bonne idée, selon des experts

Des élèves en classe portant un masque.

Des experts en santé croient que, même si le port de masque était obligatoire, il serait difficile de contraindre les tout-petits à le respecter.

Photo : FEEO

Radio-Canada

La décision des autorités sanitaires du Manitoba de ne pas imposer le port de masques aux élèves pour la rentrée scolaire en septembre a plus d’avantages que d’inconvénients, selon certains experts en santé. Ils soutiennent, entre autres, que les masques peuvent être des sources de distraction pour les enfants et perturber leur apprentissage.

Il sera plus efficace pour les écoles de respecter les autres mesures prescrites dans le plan de retour en classe de la province, notamment le lavage des mains, la distanciation physique et l’organisation des jeunes en cohorte, soutient le spécialiste des maladies infectieuses à la retraite et professeur à l’Université du Manitoba Allan Ronald.

M. Ronald encourage par ailleurs les parents à faire vacciner leurs enfants contre la grippe saisonnière, afin d'éviter la confusion si les enfants présentent des symptômes.

Il croit que, même si le port de masque était obligatoire, il serait difficile de contraindre les tout-petits à le respecter.

L’épidémiologiste Cynthia Carr est du même avis.

Les deux experts soulignent que les enfants semblent moins propager la maladie dans la province et que la transmission communautaire demeure faible.

Cependant, ils croient qu’il est important que les enseignants portent le masque bien qu’ils reconnaissent que cela pourrait être pénible d’enseigner avec un masque. Les enfants qui ont une déficience auditive, par exemple, pourraient avoir du mal à comprendre un enseignant qui porte un masque, note M. Ronald. Pour remédier à ces problèmes, il suggère la mise en place d'outils tels que l’utilisation des microphones.

Les élèves de la maternelle à la 8e année de la province seront en classe à temps plein ainsi que ceux de tous les niveaux ayant des besoins spéciaux. Dans le cas du secondaire, le but de la province est d’en arriver à une présence en classe cinq jours par semaine si les écoles peuvent assurer la sécurité des élèves et du personnel sur le plan sanitaire.

À titre de comparaison, en Ontario, le gouvernement a annoncé le port du masque obligatoire pour les classes de la 4e à la 12e année.

Le plan manitobain, quant à lui, pourrait changer d’ici le mois de septembre selon l’évolution de la pandémie, a précisé le gouvernement jeudi lors de sa présentation.

Avec des informations de Cameron MacLean

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Santé publique