•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto révise un bail de 9,7 M$ signé avec les parents des fondateurs d'UNIS

L'immeuble du quartier Cabbagetown appartient à Fred et Theresa Kielburger.

Un immeuble de trois étages à Toronto, près d'un restaurant chinois.

La ville de Toronto a loué le 233, rue Carlton pour près de 10 millions de dollars sur une période de 10 ans. Ce montant comprend près de 4 millions de dollars de rénovations payées par les contribuables.

Photo : Keith Whelan/CBC

Radio-Canada

Alors que l'affaire UNIS continue de causer des remous à Ottawa, le conseil municipal de Toronto tente de comprendre pourquoi les fonctionnaires de la Ville ont décidé de louer un immeuble du quartier Cabbagetown appartenant à Fred et Theresa Kielburger, les parents des fondateurs d'UNIS, Marc et Craig, pour près de 10 millions de dollars.

La conseillère municipale du quartier, Kristyn Wong-Tam, a présenté une motion, adoptée jeudi, afin d'exiger que les fonctionnaires fournissent des explications détaillées sur la manière dont le contrat de location a été accordé pour l'immeuble situé au 233, rue Carlton.

Selon le bail, dont CBC/Radio-Canada a obtenu une copie, la Ville de Toronto s'est engagée à payer 9,7 millions de dollars sur une période de 10 ans, dont 3,7 millions en coûts de rénovation, un montant qui choque des résidents.

Depuis que le scandale a éclaté, les membres de la communauté s'inquiètent du fait que la Ville de Toronto soit associée à WE Charity et à la famille Kielburger, a déclaré Mme Wong-Tam, en référence à la controverse entourant UNIS (We Charity, en anglais).

Un document qui détaille des frais de bail.

En vertu du bail, la Ville doit payer près de 6 millions de dollars en frais de location, ainsi que 3,7 millions de dollars en rénovations supplémentaires.

Photo : Radio-Canada

Le premier ministre du Canada a dû se défendre devant le Comité permanent des finances jeudi, en raison de l'octroi d’un contrat sans appel d'offres pour la gestion du programme de Bourse canadienne pour le bénévolat étudiant (BCBE) à l'organisme de charité UNIS, dont des membres de son cabinet, sa famille et lui-même sont proches.

Le commissaire fédéral à l’éthique, Mario Dion, enquête d'ailleurs sur les agissements de Justin Trudeau et de Bill Morneau dans ce dossier, et le Parti conservateur et le Bloc québécois exigent leur démission.

Est-ce que Toronto paye trop cher?

Les conseillers municipaux de Toronto cherchent à savoir comment les fonctionnaires se sont intéressés au 233 de la rue Carlton, si l'organisme UNIS a communiqué directement avec eux pour déterminer les termes du contrat locatif, et si le montant convenu correspond à la valeur marchande actuelle de l'immeuble. L'examen doit aussi déterminer si d'autres immeubles ont été considérés par les fonctionnaires.

L'édifice appartient à l'entreprise 1622774 Ontario Ltd, détenue par Fred et Theresa Kielburger. La Ville de Toronto en a pris possession en janvier 2020. L'immeuble à trois étages doit héberger l'Adelaide Resource Centre for Women, un refuge pour femmes.

Carmine Coccimiglio, propriétaire de nombreux immeubles commerciaux du quartier Cabbagetown, estime que la famille Kielburger bénéficie essentiellement de près de 4 millions de dollars en rénovations gratuites.

C'est l'argent des contribuables, déplore Carmine Coccimiglio, qui est aussi résident du quartier. C'est inhabituel pour des locataires d'investir de telles sommes d'argent pour rénover un immeuble, a-t-il ajouté.

Craig et Marc Kielburger sur scène, tenant des micros.

Les frères Craig et Marc Kielburger sont les cofondateurs de l'organisme UNIS.

Photo : Reuters / MARIO ANZUONI

Propriété vacante pendant des mois

M. Coccimiglio se demande pourquoi la Ville n'a pas négocié un meilleur prix, puisque l'immeuble est demeuré sur le marché locatif pendant plusieurs mois. À un certain point, les propriétaires ont dû le retirer du marché, tant il était resté là longtemps, a déclaré M. Coccimiglio.

Selon des données de location, le 233, rue Carlton a été sur le marché locatif entre décembre 2018 et mars 2019. CBC/Radio-Canada n'a pas été en mesure de confirmer le prix de location affiché durant cette période. La ville a signé le bail en juillet 2019.

Le bail indiquait initialement que la conseillère municipale Kristyn Wong-Tam avait été consultée au sujet de l'entente de location, ce que cette dernière nie catégoriquement. L'erreur a depuis été corrigée dans les registres de la Ville.

Je n'ai jamais approuvé la décision; on m'a mise devant le fait accompli, soutient Mme Wong-Tam. Les fonctionnaires ne sont pas légalement obligés d'obtenir son approbation, précise la conseillère, ajoutant qu'elle s'attend cependant à ce que la communauté soit consultée pour ce genre de transaction.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique fédérale