•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

9 joueuses du Rouge et Or en route vers la France

Le reportage de Jean-Philippe Martin

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Radio-Canada

Sans championnat canadien universitaire, l’équipe de rugby féminin du Rouge et Or ne s’arrête pas pour autant. Neuf des meilleures joueuses de la formation s’envoleront pour la France parfaire leur talent avec des joueuses françaises de première division.

Je m'attends vraiment à du combat, à du rugby physique, puis je pense que ça va développer d'autres qualités chez moi, chez moi comme joueuse, d'autres qualités et d'autres aptitudes de rugby qui vont me servir quand je vais revenir ici, explique l’ailière Justine Pelletier.

Grâce aux conseils reçus en France, les joueuses sélectionnées évolueront dans un univers où le calibre est plus élevé, en plus de vivre une expérience hors du commun.

Ici, je connais tout le monde, je connais les joueuses, les coachs, tandis que là-bas, je ne sais pas à quoi ça va ressembler, ajoute la joueuse de première ligne Chloé Maranda.

Deux joueuses de rugby en train de joueur sur un terrain, l'été, le jour.

Les joueuses sélectionnées se rendront en France au cours des prochains jours.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Cette invitation, c’est celle de leur entraîneur-chef, Kevin Rouet, qui fait partie du programme national de rugby.

Dès qu'on a su qu'on n'avait pas de championnat canadien, qu'on a su que ça allait être une saison modifiée ou même qu’il n’y aurait pas de saison, on a offert la possibilité aux filles de jouer au rugby et de vivre une aventure, précise-t-il.

Kevin Rouet souligne que ses joueuses s’entraînent depuis des mois, mais que l’absence de match se fait sentir. Il n'y a rien de mieux que les matchs.

Kevin Rouet, entouré des joueuses de l'équipe, sur un terrain de rugby, le jour, l'été

L'entraîneur-chef de l'équipe de rugby féminin du Rouge et Or, Kevin Rouet

Photo : Radio-Canada

Celles qui restent

Même si ce sont neuf chanceuses - les vétéranes - qui ont été sélectionnées, les autres joueuses ne sont pas nécessairement déçues.

Je pense que l'objectif, c'est qu'en 2021, on arrive avec une équipe qui est complète et que tout le monde soit prêt à embarquer sur le terrain peu importe ce qui va se passer, affirme la joueuse de troisième ligne, Laurence Chabot.

Comme recrues, elles se verront attribuer plus de responsabilités, en raison de l’absence des coéquipières sélectionnées.

Une joueuse de rugby tient le ballon dans ses mains et court, alors que d'autres tentent de la rattraper.

En novembre 2019, l'équipe de rugby féminin du Rouge et Or a été sacrée championne nationale.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Je suis convaincu que ça va être gagnant-gagnant pour nous parce qu'on va pouvoir développer nos plus jeunes qui vont rester et qui vont pouvoir prendre la place, mentionne l'entraîneur-chef.

Il pense même que ce voyage permettra de faire connaître le Québec à des joueuses françaises. On ne sait jamais, dit-il.

Avec les informations de Jean-Philippe Martin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Rugby

Sports