•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Almatois prétend être atteint de la COVID-19 pour obtenir congé

Un technicien de laboratoire manipule un spécimen à tester pour la COVID-19.

Un test de dépistage du coronavirus.

Photo : La Presse canadienne / DARRYL DYCK

Radio-Canada

Un employé d'un restaurant d’Alma qui a feint d’être atteint de la COVID-19 pour justifier une absence du travail a appris à ses dépens qu’on ne peut crier au loup quand il est question de cette maladie.

La manigance a engendré une série de répercussions négatives dans le milieu. En ces temps de pandémie, toute proportion gardée, le geste a eu l’effet d’un appel à la bombe.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean confirme qu'un individu a été interpellé parce qu’il a faussement déclaré être atteint dans le but d’obtenir congé.

C'est ainsi que le restaurant a appris qu'il s'est fait berner.

Le nom de la personne concernée ne figure cependant pas sur la liste des cas confirmés dans la région.

Des joueurs de soccer pénalisés

La direction a décliné nos demandes d'entrevue, mais un autre de ses employés travaille aussi au club de soccer d'Alma.

Par précaution, plus de 60 joueurs ont ainsi été privés de match ou d'entraînement mardi soir.

Pascal Fortier sur un terrain de soccer.

Le directeur sportif du club de soccer Le Boréal d'Alma, Pascal Fortier

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

C'était frustrant et soulageant en même temps. Sur le coup, on était frustrés parce qu'on a travaillé pendant trois heures, et on a su tout de suite après que tout était arrangé et annulé, et que ce n'était pas vrai, raconte le directeur sportif du club de soccer Le Boréal d’Alma, Pascal Fortier.

Le CIUSSS déplore le geste, mais assure qu’il s’agit d’un cas isolé.

D'après le reportage de Catherine Paradis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !