•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commerçant de Val-d’Or veut sensibiliser la population aux risques de fraude

Un homme âgé parle au téléphone en tenant, dans son autre main, une carte de crédit.

Des fraudeurs semblent avoir ciblé des quincailleries de l'Abitibi-Témiscamingue au cours des derniers mois.

Photo : iStock

Marc-Olivier Thibault

Un entrepreneur de la région lance un cri du coeur sur les médias sociaux afin de sensibiliser la population à la fraude par carte de crédit dont il se dit victime.

Sony Drolet est le directeur de la quincaillerie BMR de Val-d’Or. Il affirme avoir été fraudé pour plusieurs milliers de dollars au cours des dernières semaines.

Au moment où les commerces du Québec se déconfinaient, Sony Drolet a instauré un système de paiement par téléphone pour sa clientèle, le tout afin d'éviter les contacts inutiles et ainsi réduire les risques de propagation du virus.

Il soutient toutefois que des individus mal intentionnés en ont profité pour effectuer de la fraude. C’est beaucoup avec de faux numéros, les gens utilisent des cellulaires à la carte, pour avoir un numéro de téléphone pour entrer dans le système chez nous, dit-il. Ils inventent des noms et des adresses et ensuite ils font des achats.

Sony Drolet est maintenant dans l’obligation de payer le montant de la vente, puisque les institutions financières jugent qu’il a été négligent.

Ce qu’elles nous disent, c’est que c’est nous les responsables, parce qu’on aurait dû prendre des précautions du genre preuve d’identité avec photo du permis de conduire pour voir si la carte de crédit correspond au nom de la personne, explique l’entrepreneur.

Des commerces plus ciblés que d'autres?

Les quincailleries semblent être une cible fréquente des fraudeurs, selon la Sûreté du Québec.

Au cours des dernières semaines, deux enquêtes ont mené à l’arrestation de trois hommes pour fraude dans la région, explique le sergent Jean-Raphaël Drolet de la Sûreté du Québec.

Ce qui est particulier dans ce dossier-là, c’est que ce sont des quincailleries qui étaient ciblées, précise le sergent. Autant du côté de Val-d'Or, La Sarre, Malartic, Amos [que de] Macamic. Donc, deux événements qui se sont produits à deux mois d’intervalle.

Pour sa part, Sony Drolet a l’intention de poursuivre le service de paiement par carte au téléphone, mais il exigera plus de preuves avant de conclure une transaction.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Fraude