•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tests de dépistage de la COVID-19 : un temps d'attente inacceptable, dit la Dre Etches

Elle dit travailler avec les hôpitaux d'Ottawa afin d'augmenter la capacité de dépistage.

Une femme.

La Dre Vera Etches estime que le temps d'attente pour obtenir un test de dépistage de la COVID-19 est inacceptable (archives).

Photo : Radio-Canada / Matthew Kupfer/CBC

Radio-Canada

La médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO), la Dre Vera Etches, estime que le temps d'attente pour obtenir un dépistage de la COVID-19 à Ottawa est inacceptable. Elle dit travailler avec les hôpitaux d'Ottawa afin d'augmenter la capacité de dépistage.

Les nouveaux cas de COVID-19 dans la capitale nationale ont grimpé en flèche au cours des dernières semaines. Selon la Dre Etches, la demande pour les tests de dépistage a doublé ce mois-ci. On a besoin de réduire les files d’attente, déclare-t-elle.

C’est clair que les hôpitaux ont doublé leur capacité. Les demandes doublent, alors, c’est important de continuer, et [ils] ont des plans d’ajouter un autre site, explique la médecin-chef.

Le 25 juillet, 1278 tests de dépistage ont été effectués dans la communauté. À trois reprises au cours de la dernière semaine, plus de mille tests par jour ont été comptabilisés.

Certaines personnes ont dû attendre jusqu'à quatre heures en file à l'extérieure pour un test, selon l'Hôpital d'Ottawa, l'un des hôpitaux locaux qui gèrent les centres de dépistage.

En moyenne, pour la période du 19 au 25 juillet, 1,4 % des tests ont été positifs.

Puisque ce sont les hôpitaux qui sont responsables de la gestion des tests de dépistage, la Dre Etches a peu de détails. Elle croit tout de même qu’une annonce pourrait avoir lieu cette semaine, ou la suivante.

La Ville pourrait aussi s'inspirer de la procédure de dépistage de l'Outaouais, où des rendez-vous sont donnés aux patients à une heure précise afin d'éliminer les files d'attente. Toutefois, la moyenne de dépistage de l'Outaouais est sous la barre des 300 tests.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Sans symptôme, pas de test

Les tests de dépistage avant de partir en voyage, ou sans qu'aucun symptôme n’apparaisse, ne sont pas nécessaires, indique la Dre Etches. Quand quelqu’un n’a pas de symptômes, ce n’est pas important d’avoir un dépistage avant que quelqu’un voyage.

Une personne qui a été dépistée pourrait avoir été infectée dans les moments précédant l’obtention du résultat, comme l’explique la médecin-chef. C’est possible d’être infecté et d’avoir un résultat négatif. Aussi, c’est possible d’être exposé entre le temps du dépistage et [l'obtention du résultat], souligne-t-elle.

Ainsi, la meilleure façon de protéger son entourage et la population serait notamment de garder ses distances et de réduire les contacts avec les autres. À cela s’ajoutent le port du masque et le lavage des mains.

Deux hommes portant le masque traversent la rue à Ottawa.

Le port du masque est obligatoire dans les lieux publics intérieurs à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Même si les rassemblements de 50 personnes à l'intérieur sont permis en Ontario, la Dre Etches précise que des précautions sont nécessaires.

C’est un grand nombre, mais ça ne donne pas le message que c’est avec précaution. C’est avec distanciation physique, dit-elle.

Le retour à la 2e étape du déconfinement, pas la solution

Jeudi, 15 nouveaux cas se sont ajoutés au bilan ottavien. Au total, 2496 personnes ont contracté le virus, et 264 en sont décédées. 10 personnes sont hospitalisées, dont 4 aux soins intensifs.

Selon le rapport hebdomadaire de SPO en date du 28 juillet, un quadragénaire est décédé des suites de la COVID-19. C’est le deuxième adulte âgé de moins de 50 ans à s’ajouter au bilan des décès depuis le début de la pandémie.

C’est possible d’avoir la COVID-19 dans la population près de nous. C’est partout dans la ville. C’est dans chaque quartier, et c’est aussi chaque groupe d’âge.

La Dre Vera Etches, médecin-chef de Santé publique Ottawa

La catégorie d’âge qui compte le grand nombre de cas est celle des 20 à 29 ans, avec 384 cas, selon ce rapport. Les 50 à 59 ans sont les deuxièmes en ce qui a trait au nombre de cas avec 339. La Ville comptait 2481 cas lorsque le rapport a été rédigé.

Une terrasse du centre-ville d'Ottawa.

La COVID-19 n'empêche pas la population de profiter des terrasses à Ottawa (archives).

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Pour freiner la propagation du virus, ce sont nos actions qui peuvent faire une différence, selon la Dre Etches. Ce sont également celles-ci qui peuvent être problématiques.

Ottawa est passé à la troisième étape du plan de déconfinement de l’Ontario le 17 juillet dernier. La Dre Etches s’attend à une augmentation du nombre de cas, puisque plus d’activités ont repris. Mais elle souligne qu’il faut aussi reconnaître les effets du port du masque obligatoire, qui est en vigueur depuis le 7 juillet : On a créé un règlement où c’est obligatoire de porter le masque à l’intérieur, et ça peut faire une différence.

Retourner à l'étape 2, ce n’est pas une solution. La solution, ce sont nos actions.

La Dre Vera Etches, médecin-chef de Santé publique Ottawa

Elle estime que les rassemblements privés impliquant la socialisation représentent des risques de transmission, surtout à l’approche de la longue fin de semaine.

On garde la distance avec les autres quand il y a un événement. C’est important de choisir les activités moins risquées comme des activités dehors avec moins de personnes, conseille-t-elle.

3 nouveaux cas en Outaouais

Mercredi, le CISSSO ajoutait 3 nouveaux cas au bilan de l’Outaouais, portant le total à 668. Aucun nouveau décès n’est survenu au cours des 24 dernières heures.

Trois personnes sont hospitalisées, et une éclosion au Centre hospitalier Pierre-Janet est toujours en cours. 110 des 114 employés infectés du CISSSO sont rétablis.

Dans l’Est ontarien, un nouveau cas s'ajoute au bilan. 177 personnes ont contracté le virus depuis le début de la pandémie. 11 personnes sont décédées des suites du virus. 2 sont hospitalisées, et 156 cas sont rétablis.

Avec les informations de Laurie Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Coronavirus