•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'expansion de la mine de charbon Vista soumise à une évaluation

Un camion roule sur une terre noircie par le charbon.

Coalspur Mine propose d'étendre le projet de phase 1 de la mine de charbon Vista existant, une mine à ciel ouvert, aux fins d'extraction et d'exportation de charbon thermique. L'agrandissement se situerait à environ 3,5 kilomètres à l'est de Hinton.

Photo : Reuters / Jim Urquhart

Le projet d’agrandissement de la mine de charbon Vista, située à l’ouest d’Edmonton, sera finalement soumis à une évaluation environnementale. À la suite des nouvelles révélations sur l’ampleur de l’agrandissement prévu, le gouvernement fédéral vient d’annoncer que le projet sera examiné selon la Loi sur l’évaluation d’impact, infirmant ainsi la décision prise en décembre dernier.

Lors de sa décision, le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Jonathan Wilkinson, a pris en compte l'analyse de l'Agence d'évaluation d'impact du Canada la possibilité que les projets entraînent des effets négatifs dans les domaines de compétence fédérale, notamment sur les poissons et leur habitat et sur les peuples autochtones.

Les projets peuvent avoir des effets négatifs sur les droits (tels que la chasse, la pêche et la cueillette) ancestraux et issus de traités reconnus et confirmés par l'article 35 de la Loi constitutionnelle de 1982, et sur les questions relatives aux peuples autochtones relevant de la compétence fédérale, peut-on lire sur le site du gouvernement.

Groupes environnementaux

Des groupes environnementaux opposés au projet, dont Équiterre, saluent la décision d’Ottawa.

Nous félicitons le gouvernement fédéral d’avoir pris ses obligations environnementales au sérieux, explique Marc-André Viau, directeur des relations gouvernementales à Équiterre.

Le Canada doit maintenir sa crédibilité et son leadership à l’international.

Une citation de :Marc-André Viau, directeur des relations gouvernementales, Équiterre

Selon lui, cette décision démontre l'importance d'un processus fédéral d'évaluation d'impact environnemental rigoureux, lorsque le régime provincial est inadéquat comme c'est le cas en Alberta.

Vista est déjà l’une des plus grandes mines de charbon thermique au Canada. L’expansion proposée pourrait presque tripler sa capacité d’exploitation de ce combustible fossile.

Selon Alan Andrews, avocat et directeur du programme climatique d'Ecojustice, les émissions de carbone de cet agrandissement contribueront à la crise climatique, quel que soit l'endroit où le charbon est brûlé.

Le groupe Ecojustice avait envoyé une demande officielle en mai 2020, exhortant le ministre à demander une évaluation d’impact pour le projet d'agrandissement de la mine de charbon Vista.

Le ministre a tenu compte de la pollution émise lorsque le charbon est brûlé à l'étranger, dit-il.

Si les deux phases de l'expansion de la mine de charbon de Vista se poursuivent, cela pourrait entraîner l'extraction d'une quantité pouvant atteindre 15 tonnes de charbon par an. Sa combustion produirait 33 tonnes de carbone, soit la même quantité d'émissions de GES que la conduite de plus de 7 millions de véhicules de tourisme pendant un an.

À titre de comparaison, la plus grande source de carbone au Canada est actuellement la centrale thermique de Sundance, une centrale au charbon qui émet 12,7 tonnes de CO2 par an. Une fois l’agrandissement terminé, les émissions de la mine de charbon agrandie de Vista seraient trois fois plus importantes que celles de Sundance.

La province déçue

Dans un courriel à Radio-Canada, le gouvernement provincial s’est dit déçu de la décision du fédéral. 

« Étant donné que l'article 92a de la Constitution canadienne garantit à l'Alberta le droit de juridiction sur l'exploitation de ses propres ressources, nous étudierons la question au cours des prochains jours et prendrons toutes les mesures appropriées », explique l’attachée de presse de Jason Nixon, le ministre de l’Environnement albertain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !