•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un manque de précipitations fait baisser le niveau d'eau du barrage de Mactaquac

Le barrage hydroélectrique Mactaquac.

Le niveau d'eau minimum est maintenu au barrage pour permettre aux poissons de circuler.

Photo : Radio-Canada / Shane Fowler

Radio-Canada

Le niveau d’eau au barrage de Mactaquac est l’un des plus bas jamais enregistrés dans le fleuve Saint-Jean. La quantité d’eau actuelle représente le minimum nécessaire afin de maintenir le débit du fleuve pour que les poissons puissent y circuler.

Si nous ne maintenions pas le débit du barrage, nous transformerions le fond de la rivière en lac, ce qui n'est assurément pas un environnement souhaitable pour les espèces qui habitent la rivière, a déclaré Phil Landry, directeur général de la production et de l'ingénierie à Énergie Nouveau-Brunswick.

En entrevue à l’émission Information Morning Fredericton sur les ondes de la radio de CBC au Nouveau-Brunswick, M. Landry a fait savoir que le niveau d'eau du barrage à l'ouest de Fredericton se situait à 129,8 pieds (39,5 mètres).

Pour remettre cette donnée en contexte, les niveaux habituels d'exploitation du barrage se situent entre 128 et 133 pieds (entre 39 et 40,5 mètres), mais un niveau de 133 pieds est préférable.

Le directeur a expliqué que le fait de fonctionner à un niveau inférieur à 128 pieds pouvait entraîner une aspiration de l'air dans le système, provoquant une dépression dans les tuyaux liés à la turbine.

Cette situation pourrait causer des dégâts importants aux infrastructures, selon M. Landry. Nous ne descendrions jamais en dessous de 128 [pieds], souligne-t-il.

Selon lui, ce qui est nécessaire en ce moment pour retourner à un niveau plus normal de l’eau, c’est beaucoup de précipitations.

L'eau s'échappe d'un barrage.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le barrage de Mactaquac en 2018

Photo : Radio-Canada / Trevor Lyons

Toutefois, même si le niveau d’eau actuel se rencontrait plus fréquemment, M. Landry affirme que le barrage présenterait tout de même un avantage pour la province.

Je ne pense pas qu'à long terme ça supprimera complètement les avantages du barrage. Ça changera notre régime d'exploitation. Nous devrons peut-être nous adapter en fonction des conditions, mais je crois que le bénéfice sera toujours là, affirme-t-il.

M. Landry avance qu’Énergie NB planche actuellement sur un tableau de bord en ligne qui permettrait aux résidents de connaître le niveau d'eau du bassin et de faire des prévisions pour l'avenir.

Pour l'instant, la société d’État met en marche une procédure pour informer le public chaque fois que le niveau d'eau descend à 128 pieds.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Énergie