•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dormir la tête dans les nuages au sommet du mont Saint-Joseph

Un géodôme, une sorte de tente sphérique, dans le brouillard.

Les géodômes construits au sommet du mont Saint-Joseph sont des unités d'hébergement tout équipées et protégées par des toiles.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le parc régional du Mont-Saint-Joseph de Carleton-sur-Mer se lance dans l'hébergement de type prêt-à-camper, après plus de cinq ans de travail et 3 millions de dollars d'investissement. Cette nouvelle offre d’hébergement s'inscrit dans la tendance montante du prêt-à-camper de luxe (glamping en anglais).

À partir du 1er août, il sera possible de séjourner dans des unités tout équipées, appelées géodômes, construites à flanc de montagne, à plus de 500 mètres d’altitude.

On voulait un type d’habitation qui allait nous permettre de vivre l’effet grandeur du site, explique le directeur du parc régional du Mont-Saint-Joseph, Vincent Landry.

Vue aérienne des cinq tentes sphériques installées sur des plateformes au sommet d'une montagne.

Les cinq géodômes sont perchés sur le sommet du mont Saint-Joseph.

Photo : Parc régional du Mont-Saint-Joseph

On s’y sent à la fois dans la nature, mais aussi les pieds dans le ciel.

Vincent Landry, directeur du parc régional du Mont-Saint-Joseph

Beau temps mauvais temps, les visiteurs auront droit à une expérience beaucoup plus douillette que la traditionnelle tente.

En plus de l’électricité et de l’eau courante, les géodômes, pouvant accueillir quatre personnes, sont pourvus d’équipement de cuisine – plaque de cuisson à induction et mousseur à lait inclus –, d’une toilette à compost ainsi que d’un de système de climatisation et de chauffage.

Des équipements sont installés dans la cuisine qui offre une vue sur la baie des Chaleurs.

Les géodômes offrent une cuisine tout équipée avec vue sur la baie des Chaleurs.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

On est dans le haut de gamme au niveau des finitions, ajoute M. Landry, au niveau des matelas, c’est ultra confortable.

Il y a vraiment une vaste clientèle qui recherche une expérience un peu plus relevée, un peu plus significative, poursuit Vincent Landry. Ces gens-là veulent venir vivre l’expérience montagne, mais avec tout le confort.

On se retrouve en pleine nature, dans des lieux absolument fantastiques, avec des vues hallucinantes, mais avec le confort littéralement de notre maison.

Vincent Landry, directeur du parc régional du Mont-Saint-Joseph
Un lit avec des coussins de couleur avec une table à côté et des hamacs à l'arrière.

Les géodômes de Carleton-sur-Mer peuvent accueillir quatre personnes grâce à deux lits deux places.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le directeur s'enorgueillit d’avoir fait appel à l’expertise locale pour concevoir l’intérieur des géodômes. Le mobilier a été conceptualisé par une entreprise de Carleton-sur-Mer et conçu à New Richmond. À part la structure et les toiles, tout le reste est régional, précise Vincent Landry.

Paysage de la baie des Chaleurs et Carleton-sur-Mer vu du mont Saint-Joseph.

Les visiteurs qui séjourneront dans les géodômes auront une vue imprenable sur la baie des Chaleurs (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le prêt-à-camper de luxe, une tendance montante

Le prêt-à-camper connaît un véritable essor, selon Camping Québec. D'après sa plus récente étude parue en 2017, plus de 350 établissements offrent ce type d’hébergement au Québec. Le prêt-à-camper représentait 4 % de l’ensemble des types de pratique de camping en 2012, alors qu’en 2016 ce chiffre avait grimpé à 10 %.

Un lit avec un couvre-lit et des coussins style boho.

Le décor des géodômes du parc régional du Mont-Saint-Joseph se veut très tendance. « On voit plusieurs influenceurs publier des photos de leur unité de prêt-à-camper, constate Stéphanie Thibaud de Tourisme Gaspésie. C'est comme une espèce de super image, très léchée. »

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

La directrice du marketing de Tourisme Gaspésie, Stéphanie Thibaud, confirme que la demande de ce type d'équipement se fait sentir dans la péninsule et que l’offre est variée et originale.

C’est vraiment quelque chose qui attire énormément, assure Mme Thibaud, surtout des campeurs occasionnels et des gens qui ont un revenu un petit peu plus élevé.

Juste en Gaspésie, on a plusieurs formes de prêt-à-camper : des bulles, des microcubes, des tentes Huttopia et oTENTik, des tipis, des yourtes flottantes...

Stéphanie Thibaud, directrice marketing de Tourisme Gaspésie
Un prêt-à-camper Étoile.

Les modèles d'hébergement de type prêt-à-camper se multiplient depuis quelques années (archives).

Photo : SEPAQ

Une expérience dispendieuse

Une nuit dans un géodôme du mont Saint-Joseph coûte 230 $, un tarif loin d'être démesuré dans le monde du prêt-à-camper de luxe, assure le directeur du parc régional, qui note que le prix de certaines nuitées offertes dans Charlevoix frôle les 300 $.

Un dôme installé sur une plateforme à flanc de montagne.

Les géodômes permettent de dormir à flanc de montagne, à près de 555 mètres d'altitude.

Photo : Parc régional du Mont-Saint-Joseph

On justifie le prix par la qualité de l’expérience, son unicité. Ce type de produit là est plus cher partout au pays. La clientèle qui s’y intéresse est prête à débourser plus pour ça, parce que c’est spécial.

Vincent Landry, directeur du parc régional du Mont-Saint-Joseph

Une semaine seulement après l’ouverture des réservations, le tiers des nuitées entre le 1er août et le 11 octobre était déjà réservé. Les séjours hivernaux ne seront pas possibles cette année, mais Vincent Landry souhaite une accessibilité quatre saisons à plus long terme.

Vincent Landry debout devant un géodôme.

Le directeur du parc régional du Mont-Saint-Joseph espère faire du site une destination quatre saisons.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Préserver le paysage tout en générant des revenus

Le directeur du parc régional du Mont-Saint-Joseph croit également que ce type d’hébergement peut être construit avec un plus faible impact sur l’environnement et un paysage plus spectaculaire qu’un hébergement grand public comme un site camping traditionnel.

On veut avoir la plus petite trace possible sur le paysage, soutient M. Landry, tout en générant des revenus qui vont nous permettre de poursuivre le développement de toutes les activités du parc, dont le volet plein air et la préservation de notre site patrimonial au sommet de la montagne.

Un géodôme dans un décor de brouillard.

Les visiteurs qui séjournent dans les géodômes pourront observer des paysages changeants... et parfois être plongés dans un épais brouillard obstruant la vue de la baie des Chaleurs.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Au cours des cinq dernières années, plus de 3 millions de dollars ont été investis pour développer le mont Saint-Joseph. En plus de la construction de cinq géodômes, un pavillon d’accueil abritant un bloc sanitaire s’est ajouté au sommet, de même que plusieurs nouveaux sentiers pédestres et cyclables.

Le nouveau pavillon d'accueil nouvellement construit.

Le nouveau pavillon d'accueil servira de centre d'information et d'interprétation, et accueillera des infrastructures sanitaires pour les visiteurs et campeurs (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

En août, un spectacle son et lumière, conçu par l’équipe matanaise Faiseux de berlues, sera présenté à l’intérieur de la chapelle située au sommet du mont Saint-Joseph.

Le développement du parc régional du Mont-Saint-Joseph n’est pas terminé. Le directeur du site planche déjà sur l’ajout de trois géodômes, la construction de refuges, la restauration de la chapelle qui se trouve au sommet de la montagne et l'établissement de sentiers qui relieront le centre-ville de Carleton-sur-Mer au sommet de la montagne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Tourisme