•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accusé de terrorisme, Hussein Borhot est libéré sous caution

Trois portes en or à côté du signe du centre des cours de l'Alberta.

Hussein Borhot comparaissait pour la deuxième fois devant la Cour provinciale à Calgary.

Photo : Radio-Canada / Justin Pennell

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Hussein Sobhe Borhot, l'Albertain accusé de terrorisme, a été libéré sous caution jeudi en attendant son procès. L’homme de 34 ans, de Calgary, est accusé d'avoir fait partie de l'organisation armée État islamique en Syrie entre mai 2013 et juin 2014.  

Hussein Sobhe Borhot avait comparu une première fois devant la Cour provinciale à Calgary la semaine dernière. Son avocat demandait sa remise en liberté. Le procureur de la Couronne s'y opposait. La juge n'avait alors pas pris de décision et convoqué une deuxième audience.

Les échanges ayant eu lieu pendant ces deux audiences ne peuvent être révélés puisqu'ils font l'objet d'un interdit de publication. 

La juge a finalement décidé de remettre en liberté M. Borhot, mais ce dernier devra respecter un certain nombre de conditions. Il devra notamment porter un bracelet électronique à la cheville afin de pouvoir être localisé en tout temps.

Hussein Sobhe Borhot avait été arrêté et placé en détention provisoire la semaine dernière. Il fait face à quatre chefs d'accusation pour terrorisme. Au moment de son arrestation, la GRC a indiqué que son enquête n'était pas finie et qu’il pourrait y avoir d’autres arrestations et accusations.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.