•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Alberta obligera les pétrolières à contribuer davantage au nettoyage des puits

Des tiges de pompage sur des puits de pétrole dans un champ au sud de Peace River, en Alberta. Octobre 2019.

La durée de vie moyenne d’un puits de pétrole ou de gaz naturel est de 20 à 30 ans. Il devient inactif lorsqu'il ne produit rien pendant 12 mois.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Radio-Canada

Le gouvernement albertain modifie la réglementation sur le nettoyage des puits inactifs et abandonnés pour que les pétrolières augmentent annuellement leur participation financière aux coûts de décontamination.

Il y a plus de 90 000 puits inactifs et plus de 70 000 puits abandonnés dans la province. Le coût de leur nettoyage est estimé à des dizaines de milliards de dollars.

La ministre de l’Énergie, Sonya Savage, espère que les nouvelles règles vont permettre de résoudre ce problème.

C'est comme rembourser un prêt hypothécaire. Il y a un objectif de remboursement et, chaque année, on augmente le paiement et, finalement, on finit par rembourser l'hypothèque, a-t-elle déclaré.

Plus de pouvoir aux propriétaires

Les changements proposés par le gouvernement offrent aussi plus de droits aux propriétaires terriens, qui pourront désormais réclamer le nettoyage d’un puits.

Ces derniers n’avaient pas assez de recours pour obliger les pétrolières à le faire.

L’avocat Keith Wilson s’est battu pendant des années pour que le gouvernement change la réglementation : Je crois que c’est positif pour les propriétaires, positif pour l’environnement.

Il ajoute que la réglementation actuelle est une farce et que la nouvelle est le début d’une solution pour de nombreux propriétaires.

Un ancien puits de pétrole.

Le gouvernement fédéral a débloqué 1,7 milliard de dollars pour le nettoyage des puits pétroliers et gaziers.

Photo : Radio-Canada

Des changements assez bien accueillis

Les détails de la participation financière des pétrolières ne sont pas encore précis, mais elles pourraient être obligées de payer au moins 4 % de l’évaluation du coût de nettoyage.

Tristan Goodman, le président d'Explorers and Producers Association of Canada, qui représente les petits et moyens producteurs de pétrole, appuie les changements de la province. La meilleure façon de faire serait que les entreprises nettoient [les puits] au fur et à mesure, dit M. Goodman.

L’économiste à l’Université de Calgary Lucija Muehlenbachs dit cependant que le problème du financement du nettoyage des puits de pétrole est trop complexe pour que les résultats soient immédiats. Je pense [...] que ce programme ne changera probablement pas tant que ça [la situation] mais c'est certainement un pas dans la bonne direction, affirme-t-elle.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale