•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Découverte inattendue d’une capsule temporelle à Bas-Caraquet

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
La date est gravée sur une pierre de la fondation.

La capsule temporelle remonte au 25 septembre 1904.

Photo : Facebook/Diocèse de Bathurst

Radio-Canada

Des ouvriers ont découvert une capsule temporelle datant du 25 septembre 1904 en construisant la nouvelle église de Bas-Caraquet, annonce le diocèse de Bathurst.

Roméo Hébert, le surintendant du chantier, explique que les ouvriers ont trouvé un livret, il y a environ trois semaines, en coupant une pierre de l’ancienne église qu’on voulant intégrer à un mur de la nouvelle église.

Quand on a découvert ça, c’était enrobé dans du papier. Nous autres, on pensait que ça pouvait être les plans de l’église, mais ce n’est pas les plans. C’est du papier qui protégeait ce livre. [...] C’est une surprise parce qu’on ne savait pas qu’il y avait ça dedans, explique M. Hébert.

Les documents posés une table.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La capsule temporelle découverte dans une pierre de la fondation de l'ancienne église de Bas-Caraquet contenait un livret emballé de papier.

Photo : Facebook/Diocèse de Bathurst

La première page du livret porte l’inscription Paroisse St-Paul de Caraquet 1904. C'est un ouvrage rédigé par le père Louis-Marie Cantin, précise M. Hébert.

C’est un recensement de la paroisse de 1904. Il a fait ça de décembre 1903 à janvier 1904. Il dit qu’il y a 207 familles dans la paroisse. C’est tout en ordre alphabétique. Il [précise] le nombre d’enfants. Il y a le père, la mère avec les enfants et les âges. Les plus grosses familles, c’était les Gionet et les Lanteigne, indique Roméo Hébert.

C'est un petit trésor, estime le diocèse dans une publication sur Facebook.

Le livre est ouvert sur une table.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La première page du livre porte l’inscription « Paroisse St-Paul de Caraquet 1904 ».

Photo : Facebook/Diocèse de Bathurst

Roméo Hébert, résident de Bas-Caraquet, dit avoir lui-même reconnu dans le livret certains de ses ancêtres et d’autres de son épouse.

Le livret est à l’abri dans un coffre-fort à l’heure actuelle, ajoute Roméo Hébert. Les prochaines étapes, dit-il, consiste à présenter le livret à des spécialistes à Fredericton. Ces derniers pourront faire une estimation des coûts de la restauration et la paroisse pourra ensuite prendre une décision pour la suite des choses.

Sa fille, Annick Hébert-Pelletier, qui a une formation en archéologie et en histoire, a offert ses conseils pour préserver le livre en attendant. Elle souligne l’importance de la découverte.

Je ne pouvais pas croire que mon père avait trouvé ça. C’est donc bien génial, surtout pour la communauté. C’est ce qui est mon but là-dedans. C’est un legs. Pour moi, c’est ça l’histoire, c’est ça l’archéologie. Ça ne nous appartient pas, ça appartient à la communauté cette histoire-là. On va pouvoir faire revivre un peu l’histoire de l’église de Bas-Caraquet. C’est un legs que nos ancêtres nous ont fait, et de l’avoir retrouvé parmi toutes les pierres, c’est quasiment du miracle, lance Annick Hébert-Pelletier.

Elle souhaite que le livret se retrouve un jour dans la nouvelle église.

L’ancienne église a construite en 1904 et elle été détruite par un incendie en juin 2018.

Avec des renseignements d'Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !