•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Malik B., cofondateur du groupe The Roots, meurt à l’âge de 47 ans

Un homme avec un béret regarde l'objectif de l'appareil photo avec intensité, les mains sur les genous.

Malik B. a quitté The Roots en 1999, peu avant que le groupe remporte son premier prix Grammy.

Photo : Twitter @TheRoots

Radio-Canada

Le rappeur Malik B, l’un des membres fondateurs du groupe de hip-hop américain The Roots, est décédé. Il avait 47 ans. La formation a annoncé le décès du rappeur dans une publication sur les réseaux sociaux mercredi. Les causes de sa mort n’ont pas été divulguées.

Malik B, de son vrai nom Malik Abdul Basit, a contribué de façon importante au groupe originaire de Philadelphie, dès ses débuts, aux côtés d’Ahmir Questlove Thompson et Tariq Black Thought Trotter. Il est apparu sur quatre albums avant de quitter The Roots en 1999, un an avant que la formation remporte son premier prix Grammy.

Le groupe, qui agit depuis quelques années comme groupe maison du talk-show de Jimmy Fallon, le Tonight Show, a rendu hommage à Malik B. en soulignant ses talents de rappeur et sa dévotion religieuse.

Nous sommes navrés de vous informer le décès de notre frère bien-aimé et membre de longue date des Roots, Malik Abdul Basit , a écrit le groupe sur Twitter et Instagram. Puisse-t-on se souvenir de lui pour sa dévotion à l’islam et pour son innovation en tant que l’un des MC les plus doués de tous les temps .

Questlove et Black Thought ont également publié des messages plus personnels sur leur compte Instagram.

Nous nous sommes fait un nom et ensemble, nous avons bâti une route là où il n'y en avait pas , a écrit Black Thought.

Nous avons ressuscité une ville de ses cendres, l'avons mise sur notre dos et l'avons appelée Illadelph. En compétition amicale avec toi dès le premier jour, j'ai toujours eu l'impression de ne posséder qu'une fraction de ton véritable don et de ton potentiel.

Le groupe a déjà dédié l’une de ses compositions à Malik, la chanson Water de l’album Phrenology, sorti en 2002. Black Thought y décrit sa rencontre avec lui alors qu’ils étaient étudiants à l’Université de Millersville, vers 1991, jusqu’à leurs premiers succès et aux problèmes de drogue qui consumaient de plus en plus Malik.

Avec les informations de Associated Press, et Rolling Stone

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts