•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture des urgences : le gouvernement Higgs n'aurait pas tout dit

Au moins 181 patients ont été réanimés la nuit dans les urgences qui devaient fermer.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Blaine Higgs en point de presse.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, le 17 février 2020.

Photo : La Presse canadienne / Stephen MacGillivray

Radio-Canada

Le gouvernement Higgs a gardé secrètes d'importantes informations lorsqu'il a annoncé la fermeture de six urgences de nuit, l'hiver dernier.

Grâce à la Loi sur l'accès à l'information, l'opposition libérale a obtenu des données qui indiquent qu'un nombre important de vies ont été sauvées dans les urgences en question.

En février, alors que le gouvernement Higgs avait annoncé une réforme en santé qu'il voulait mettre en oeuvre à toute vapeur, les urgences de nuit dans six hôpitaux devaient fermer dès le mois de mars, selon le plan des progressistes-conservateurs.

Près de 200 patients réanimés

Tableau avec le nombre de personnes réanimées pour chaque urgence.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Personnes réanimées aux urgences de 2014 à 2020.

Photo : Radio-Canada

Le principal argument du gouvernement était le faible nombre de patients qui fréquentaient les urgences entre 22 h et 8 h du matin. Selon le gouvernement, la majorité des visites de nuit aux six hôpitaux concernés n’étaient pas de nature urgente.

Or, des documents obtenus par le député libéral Jean-Claude D'Amours, porte-parole de l'opposition en matière de santé, indiquent que les 6 urgences en question ont sauvé un nombre significatif de vies, entre minuit et 8 h du matin.

De 2014 à 2020, les médecins aux urgences de nuit ont pu réanimer 24 personnes à l'hôpital de Caraquet, 53 à Grand Sault, 38 à Sainte-Anne de Kent, 13 à Perth-Andover, 12 à Sackville, et 41 à Sussex.

On est en train de dire, au gouvernement, que la vie des citoyens a un dollar de rattaché sur la tête. Je pense que ce n’est pas acceptable

Jean-Claude D'Amours, député libéral d’Edmundston-Madawaska-Centre

Le député D’Amours s’interroge sur l’approbation donnée par le Conseil des ministres. Je ne pense pas qu’aucun membre du Cabinet apprécierait ou aimerait qu’un membre de sa famille ne puisse pas avoir la chance de conserver sa vie, donc d’avoir des services, affirme-t-il.

Le député libéral Jean-Claude D'Amours en conférence de presse.

Le député libéral Jean-Claude D'Amours le 29 juillet 2020.

Photo : Radio-Canada

Par ailleurs, dans les trois hôpitaux du Réseau de santé Vitalité, c’est entre 1400 et 2150 patients qui ont visité les urgences des établissements la nuit en 2019.

Le député ne croit pas le premier ministre, qui a affirmé la semaine dernière ne plus vouloir éliminer les urgences de nuit.

Radio-Canada a tenté d'obtenir une entrevue avec le premier ministre sur ces questions, mais en vain.

D'après le reportage de Michel Corriveau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !