•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Flux exceptionnel de migrants en Europe en pleine pandémie

Quelque 11 000 migrants ont débarqué en Italie la semaine passée.

Des migrants débarquent sur l’île italienne de Lampedusa.

Des migrants débarquent sur l’île italienne de Lampedusa.

Photo : Reuters / MAURO BUCCARELLO

Radio-Canada

Un communiqué du ministère italien de l’Intérieur fait état mercredi d’« un flux exceptionnel de migrants économiques ».

Les débarquements autonomes sur les côtes italiennes se sont plus que multipliés en très peu de temps, indique le ministère, faisant référence aux petits bateaux qui traversent la Méditerranée depuis les côtes d'Afrique du Nord.

La semaine dernière, quelque 11 000 migrants sont arrivés en Italie, dont près de la moitié étaient des Tunisiens. L’autre moitié venait de Libye.

Plus de 300 personnes, essentiellement des Tunisiens, sont arrivées à Lampedusa au cours de la nuit de mardi à mercredi à bord de 13 embarcations, portant à plus de 1000 le total des migrants dans le centre d'accueil, dont la capacité d'accueil théorique est de 95 personnes.

Une grande partie de ces migrants ont pris un traversier en direction de la Sicile.

Par ailleurs, une centaine de migrants ont été secourus par les garde-côtes italiens mercredi au large de la Libye.

La semaine dernière, environ 400 migrants algériens sont arrivés dans le sud de l’Espagne à bord de 31 embarcations en une seule nuit.

L’immigration clandestine en provenance d'Algérie a connu une certaine accalmie durant le mouvement de protestation commencé en février 2019, mais depuis la suspension du mouvement en raison de la pandémie, les départs vers l’Europe semblent reprendre.

Transfert

Près de 100 demandeurs d'asile vulnérables, dont des mineurs, ont été transférés depuis la Grèce et Chypre vers l'Allemagne et la Finlande, a annoncé mercredi l'agence de coordination de l'asile pour l'Union européenne.

L'opération fait partie d'un projet de l'Union européenne de relocaliser 1600 mineurs dans divers pays européens. Le projet est soutenu par la Commission européenne, le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) et l'Organisation internationale pour les migrations.

La Grèce compte près de 5000 migrants mineurs, la plupart vivant dans des conditions insalubres au sein de camps de réfugiés ou dans des habitations inadaptées pour eux.

Le ministre des Migrations grec a annoncé mercredi avoir activé un dispositif financé par l'Union européenne de rapatriement volontaire pour 5000 demandeurs d'asile, offrant 2000 euros à chacun d'entre eux pour qu'ils rentrent dans leur pays.

En tout, le pays recense près de 120 000 réfugiés, selon le HCR, dont plus de 26 000 dans des camps sur des îles de la mer Égée.

72 morts par mois

Un rapport de l’ONU rendu public mercredi déplore que des milliers de migrants meurent ou subissent des violences durant leur périple vers l’Europe.

L’ONU estime que 72 migrants sont morts chaque mois en moyenne au cours des deux dernières années.

Au moins 1750 personnes sont mortes sur les routes d'Afrique en voulant se rendre en Europe en 2018 et 2019. Ce serait toutefois une estimation basse, la partie émergée de l'iceberg, a indiqué l'envoyé spécial du HCR pour la Méditerranée centrale, Vincent Cochetel.

Selon l'Organisation internationale des migrations, ces morts s'ajoutent à celles de ceux qui périssent ensuite en Méditerranée dans leur tentative de gagner l'Europe (plus de 1200 en 2019).

Les femmes, mais aussi les hommes risquent le viol et les abus sexuels, particulièrement aux frontières, ainsi que lors de la traversée du désert.

Selon M. Cochetel, 47 % des violences sont le fait de membres des forces de sécurité. Les États ont une responsabilité, a-t-il répété.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Liberté

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Immigration

International