•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa plus attirante que Montréal pour les entreprises technologiques

Le Parlement d'Ottawa vu du Musée canadien de l'histoire à Gatineau.

La capitale a grimpé de cinq places dans le classement, la plus grande amélioration par rapport à l’an dernier.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Toronto est encore la ville canadienne la mieux classée du palmarès annuel des meilleures villes nord-américaines pour l’attrait et le développement des technologies de la firme de services immobiliers CBRE, mais ce qui surprend le plus dans cette liste est qu’Ottawa s’est glissée devant Montréal pour la toute première fois, se classant au 14e rang.

Quand il est question de pôles technologiques, on pense à San Francisco avant de penser à Ottawa, mais il reste qu’Ottawa a la plus grande proportion de travailleurs technos en Amérique du Nord, soit 11,3 % de la population. Le milieu techno vit dans l’ombre du gouvernement, analyse Shawn Hamilton, directeur général de CBRE à Ottawa.

La capitale a grimpé de cinq places dans le classement. Il s'agit de la plus grande progression par rapport à l’an dernier. Montréal est quant à elle passée du 13e au 16e rang.

Des entreprises comme Shopify et SurveyMonkey ont pris beaucoup d’expansion dans les récentes années, à Ottawa. On voit aussi beaucoup de croissance dans le secteur automobile, avec QNX qui fabrique les systèmes d’infodivertissement pour la plupart des constructeurs automobiles majeurs, et tout ce qui touche à la conduite autonome, ajoute le directeur général de CBRE à Ottawa.

Je pense qu’Ottawa peut devenir une ville du top 10 dans les prochaines années. Il faut juste qu’on fasse un meilleur travail de promotion.

Shawn Hamilton, directeur général de CBRE à Ottawa

Ottawa a inauguré l’an dernier une piste d’essais pour les véhicules autonomes que Shawn Hamilton décrit comme la plus avancée au monde, générant d’importants investissements. La diversité des conditions météorologiques du Canada fait d’elle une destination de choix pour les entreprises du secteur.

Montréal, la plus abordable

La métropole du Québec est la plus abordable des 50 grandes villes technologiques en Amérique du Nord pour les entreprises, tant en ce qui a trait aux salaires qu’aux coûts d’exploitation. Il s’agit là d’une bénédiction, mais aussi d’une malédiction, selon le directeur général de CBRE à Montréal, Avi Krispine.

La perception que cela peut créer pour des entreprises est que la qualité de la main-d’œuvre est moindre, même si ce n’est pas nécessairement vrai, parce que le coût de la vie est aussi plus bas. Ça peut aussi nous empêcher d’aller chercher certains talents, dit M. Krispine.

Il n’en demeure pas moins que les faibles coûts d’exploitation peuvent être attirants pour des entreprises qui cherchent à s’y installer, nuance-t-il.

Les villes canadiennes sont généralement les plus abordables du classement, partiellement en raison du dollar américain fort, peut-on lire dans le rapport.

Toronto domine, Waterloo et Québec à surveiller

La ville de Toronto reste la plus attirante au Canada pour les entreprises technologiques, arrivant au 4e rang du classement. Elle est d’ailleurs l’une des villes ayant attiré le plus de talents dans la dernière année, tout comme Vancouver, qui occupe la 12e position du palmarès.

Au-delà de ce palmarès de 50 villes, le CBRE présente aussi une liste de 25 marchés technos prometteurs d’Amérique du Nord. Waterloo trône au sommet de cette liste, affichant une croissance fulgurante de 51 % des emplois dans le domaine ces cinq dernières années.

Québec occupe le 6e rang, avec une croissance de 27 % dans cette même catégorie. Edmonton, Halifax et Winnipeg en font également partie, occupant respectivement les 9e, 12e et 22e rangs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Affaires

Techno