•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Souvenirs du plus grand concert rock que Toronto ait connu

Mick Jagger et le batteur Charlie Watts sur scène.

Les Rolling Stones ont participé à un des plus grands concerts de l'histoire du Canada le 30 juillet 2003.

Photo : Radio-Canada / Archives

Le 30 juillet 2003, alors que Toronto sort de la pandémie du SRAS, les Rolling Stones débarquent dans la Ville Reine pour participer à l'un des plus grands concerts jamais organisés au Canada. Des années après, alors que le monde est au coeur d’une autre pandémie, ils sont nombreux à se souvenir de ce jour historique.

Les Rolling Stones ont toujours eu une relation particulière avec Toronto.

Que ce soit lors de l’arrestation de Keith Richards (Nouvelle fenêtre) dans les années 70 ou pour le choix du Grand Toronto comme seule date au Canada de leur tournée nord-américaine de 2019.

En juillet 2003, le célèbre groupe britannique interrompt sa tournée européenne pour venir prendre part à un concert qui, les gouvernements de l’époque l’espèrent, pourra redorer l’image de Toronto pour les touristes.

Rappelons que la métropole canadienne avait été placée sur une liste noire des destinations à éviter durant la pandémie du SRAS par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à l’époque.

Les Stones ne sont toutefois pas seuls. AC DC, Rush, Justin Timberlake, The Guess Who, The Flaming Lips, The Tea Party, Sam Roberts et La Chicane notamment, participent à l’événement.

Une foule géante avec une grande scène au bout.

Une portion de l'immense foule qui remplissait le parc Downsview le 30 juillet 2003.

Photo : Radio-Canada / Archives

Le tout, pour seulement 20$ par billet. Pas étonnant que près de 500 000 spectateurs envahissent le parc Downsview en cette fameuse journée chaude d’été.

C’était un peu le Woodstock canadien. C’était le plus gros événement musical qui a jamais eu lieu et qui probablement pour encore longtemps n'aura jamais lieu. C’était extraordinaire à plusieurs niveaux, raconte André Hudon, le président de la boîte de production Donald K Donald.

Le producteur, qui était sur place à l’époque et qui produira plusieurs concerts des Rolling Stones au Canada par la suite, a surtout été marqué par la logistique de l’événement.

C’était incroyable. Au niveau de l’accueil, côté médical, côté concessions alimentaires. En réalité on montait une ville pour accueillir 500 000 personnes cette journée-là, souligne-t-il.

Une scène avec une foule à perte de vue devant.

La foule monstre de presque 500 000 personnes au parc Downsview le 30 juillet 2003.

Photo : Radio-Canada / Archives

Moment marquant dans une carrière

Quelques artistes francophones participaient au mégaconcert, dont La Chicane et le Sam Roberts Band.

Bien que son groupe ait eu la dure tâche de fouler la scène en premier, Sam Roberts se remémore de bonnes anecdotes.

On était tellement nerveux, qu’on a terminé après neuf ou dix minutes, je pense, indique le leader de la formation montréalaise qui disposait de 15 minutes sur scène.

Le concert marque évidemment le groupe.

C’était vraiment une grande publicité pour notre groupe. Je pense que ça a beaucoup influencé la trajectoire de notre carrière, estime Sam Robert.

Sam Robert qui chante et joue de la guitare sur scène.

Le chanteur Sam Roberts démarrait la journée lors du fameux concert.

Photo : Radio-Canada / Archives

À l’époque, le groupe La Chicane trônait en haut des palmarès des ventes d’albums francophones au Canada.

Le chanteur du groupe, Boom Desjardins, se souvient de la réaction des francophones de la foule lorsqu’il est allé sur scène.

Il faisait assez chaud et quand on est embarqué sur scène, il y a eu une bonne réaction. C’est là que l’adrénaline a embarqué. Je crois qu’on a joué trois chansons. Et quelle belle soirée par la suite, décrit Boom Desjardins. 

C’était un des concerts sinon le concert le plus marquant de ma carrière. Je crois que Mick Jagger peut dire la même chose, parce qu’au nombre de personnes qu’il y avait devant nous, c’était assez impressionnant- Boom Desjardins

Alors que la pandémie de COVID-19 se poursuit à travers le monde, le chanteur ne peut s’empêcher de faire le lien avec son expérience de 2003.

Je me suis dit : c’est ironique. La chose qu’on fait les artistes lorsque des crises arrivent, c’est de se rassembler pour une cause et là on ne peut plus le faire, se désole Boom Desjardins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Divertissement