•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fort achalandage à la traverse Tadoussac–Baie-Sainte-Catherine

Le traversier Armand-Imbeau II traverse la rivière Saguenay.

Le traversier Armand-Imbeau II s'approche de Tadoussac (Archives).

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Radio-Canada

La traverse entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine connaît un très fort achalandage depuis le début des vacances de la construction.

Depuis la semaine dernière, la Société des traversiers du Québec (STQ) publie des alertes presque tous les jours pour indiquer que le temps d'attente est plus long qu'à l'habitude.

Encore mercredi, la société d'État a diffusé un communiqué indiquant que le temps d'attente du côté de Tadoussac est de plus d'une heure.

La situation n’est pas pour autant anormale, selon le porte-parole de la STQ, Alexandre Lavoie. Il précise que la traverse est toujours achalandée à cette période de l’année.

C'est la haute saison à la traverse de Tadoussac. Les gens se déplacent vers la Côte-Nord. Cette année en plus, on constate que les gens ont réellement répondu à l'appel et visitent réellement les régions du Québec.

Alexandre Lavoie, porte-parole de la STQ

La STQ procédera, au cours des prochaines semaines, à l'analyse détaillée des données sur le nombre d'usagers de la traverse afin de déterminer si l'achalandage de cette année est plus important que celui des années précédentes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Transports