•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Denis Clavelle arrêté puis relâché de nouveau

Denis Clavelle est accusé de plusieurs crimes de nature sexuelle.

Denis Clavelle est accusé de plusieurs crimes de nature sexuelle.

Photo : Courtoisie - Sûreté du Québec

Radio-Canada

L'ancien pompier de la Ville de Sherbrooke Denis Clavelle a une fois de plus été arrêté mercredi matin. L'homme de 71 ans, accusé de crimes sexuels sur des mineurs, n’aurait pas respecté l’une des conditions d'ordonnance de remise en liberté. Il a été relâché, mais ne pourra plus utiliser Internet.

Le directeur des poursuites criminelles et pénales a été informé que l’accusé aurait communiqué indirectement avec l’une des présumées victimes, ce qui lui est formellement interdit.

Le ministère public n'a pas réclamé qu'il demeure détenu en attendant la suite des procédures.

Avec les informations qu’on a obtenues de la cybercriminalité, la version de M. Clavelle nous semblait sincère dans les circonstances. Il a offert des garanties qui étaient jugées suffisantes pour la protection du public, a indiqué la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Leila Belgharasse.

Denis Clavelle a pu demeurer en liberté après s'être engagé à respecter deux nouvelles conditions, soit de verser une caution de 2000 $ et de ne plus utiliser Internet.

Avec le dépôt monétaire, la nouvelle condition ainsi que la version de M. Clavelle, qui a également été évaluée à la lumière de la preuve, le ministère public s’est déclaré satisfait au niveau de la protection du public avec les conditions qui étaient imposées, a ajouté Leila Belgharasse.

Denis Clavelle reviendra devant le tribunal le 8 octobre prochain. Il fait face à une douzaine de chefs d'accusation de nature sexuelle à l’endroit de mineurs. Les faits qui lui sont reprochés se seraient produits entre 1992 et 2012 à Sherbrooke et à Stratford.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Estrie

Crime sexuel