•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Métis-sur-Mer dénonce la fermeture définitive du centre de service Desjardins

Deux enseignes montrant le logo de Desjardins sur la façade d'un édifice.

Le centre de service de Desjardins à Métis-sur-Mer ne rouvrira pas ses portes (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La Municipalité de Métis-sur-Mer dénonce la décision de la Caisse Desjardins de Mont-Joli–Est de La Mitis de fermer définitivement les portes de son centre de service.

Le conseil municipal a fait parvenir une requête au Mouvement Desjardins afin qu’il rouvre le point de service de la caisse fermé depuis le 18 mars en raison de la pandémie.

Dans un communiqué, la Caisse Desjardins de Mont-Joli–Est de La Mitis affirme que le centre de services de Métis-sur-Mer restera fermé, ainsi que ceux de Price, de Saint-Moïse–Saint-Noël et des Boules en raison de l’importante baisse d’achalandage depuis plusieurs années. Desjardins indique que la fermeture de ces centres était déjà prévue.

Logo de Desjardins sur un mur de brique

Le réseau de distribution du Mouvement Desjardins dans l'Est-du-Québec est passé de 186 centres de services en 2013 à 127 en 2018, ce nombre inclut les centres de services automatisés (archives).

Photo : Radio-Canada / Marie-Josee Paquette Comeau

Le Mouvement Desjardins exige dorénavant la présence de deux employés par centre de service afin de diminuer les risques de sécurité. L’ensemble de nos centres de service auraient dû rester fermés depuis longtemps parce qu’ils n’avaient qu’un employé. [...] On a dû malheureusement faire des choix et rouvrir seulement deux centres de services, explique François Paquet, directeur général de la Caisse Desjardins de Mont-Joli–Est de La Mitis.

Les points de services de Baie-des-Sables et de Sainte-Angèle demeureront ouverts notamment parce que ce sont les centres de services les plus utilisés, selon le directeur général.

La mairesse, Carolle-Anne Dubé, est déçue de la décision de Desjardins et se désole de la situation pour les citoyens. Cette dernière rappelle que 57 % de la population de la ville a plus de 50 ans.

Elle estime que les citoyens de Métis-sur-Mer et des environs ont le droit aux services habituels :j’ai des personnes aînées qui n’ont même pas d’internet chez eux, déplore-t-elle. Desjardins ne nous offre même pas d’installer un guichet automatique. C’est vraiment comme pas de service du tout, dénonce la mairesse Carolle-Anne Dubé.

On n’abandonne pas ces gens-là. Nous, on a comme objectif de bien accompagner les gens dans la modernité. Le virage technologique pousse effectivement à changer nos habitudes, répond le directeur général de la Caisse Desjardins de Mont-Joli–Est de La Mitis, François Paquet.

Le directeur général précise toutefois que ce n’est qu’une minorité de personnes qui souhaite conserver les activités en centre de service.

Moins de service en région, selon la mairesse

Celle-ci est d’avis que le Mouvement Desjardins priorise les grands centres au détriment des petites municipalités et des régions.

De centraliser comme ça [les services], ce n’était pas du tout, au départ, dans la philosophie de Desjardins. Alphonse Desjardins voulait justement éviter cette situation pour que les gens soient capables de se prendre en main.

Carolle-Anne Dubé, mairesse de Métis-sur-Mer

Si on parle d’accessibilité, je pense qu’au contraire, les services informatiques, les technologies, le numérique nous permettent d’être davantage plus facilement accessibles à l’ensemble des gens dans les régions, renchérit pour sa part Francois Paquet.

La mairesse Carolle-Anne Dubé souhaiterait que la Caisse Desjardins installe à tout le moins un guichet automatique pour aider les personnes de plus de 50 ans dans leur transaction.

La Caisse Desjardins de Mont-Joli–Est de La Mitis indique que la requête sera déposée à la prochaine séance du conseil d’administration.

Vers la fin des centres de services dans l’Est-du-Québec?

En 2018, une enquête de Radio-Canada révélait que 59 centres de services avaient fermé en cinq ans dans l’Est-du-Québec.

Au cours de la même période, Desjardins a procédé à 13 fermetures partielles qui n’ont laissé qu’un comptoir ou un guichet selon l’endroit.

Au total, en 2013, l’Est-du-Québec comptait 186 points de services.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Bas-Saint-Laurent

Développement économique