•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pandémie chamboule les agendas des diffuseurs culturels

Le Contact Ouest, le Chant'Ouest et le Contact ontarois doivent s'adapter à la pandémie pour appuyer les salles de spectacles et les artistes francophones.

Des micros surplombent une batterie sur une scène éclairée par des lumières tamisées.

Les spectacles et les présentations promotionnelles habituellement présentés sur scène devant public lors du Contact Ouest prendront une forme virtuelle cet automne.

Photo : getty images/istockphoto / carloscastilla

Durement touchés par la pandémie, les diffuseurs culturels ont désormais un casse-tête devant eux : les saisons reportées, les spectacles annulés et l’avenir qui demeure toujours incertain.

Sylvain Aumont est directeur général du Réseau des grands espaces, l’organisme responsable de Contact Ouest, qui vise à promouvoir des artistes auprès de diffuseurs culturels de l’ouest et du nord du pays.

Durant cet événement annuel, des artistes offrent des présentations promotionnelles, soit des extraits de spectacle, aux diffuseurs présents qui, ensuite, peuvent acheter ces spectacles pour meubler la programmation culturelle de leur saison à venir.

Le Contact Ouest 2020 devait se dérouler à Winnipeg en septembre. La pandémie est venu changer les projets de Sylvain Aumont et de son équipe.

Essayons de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide, dit ce dernier. On a pris en compte les paramètres de diffusion auxquels nos diffuseurs devront faire face à l’automne et nous avons décidé de nous concentrer sur des artistes de l'ouest et du nord uniquement.

Le Contact Ouest se présentera sous une forme virtuelle. En temps normal, des artistes de l’est s'y produisent aussi pour se faire connaître dans l’Ouest canadien. Cette année, les organisateurs n'inviteront que des artistes locaux pour éviter les déplacements qui auraient nécessité des quarantaines.

Le Réseau des grands espaces a de plus l'habitude d'inviter à ses frais quelques diffuseurs européens pour élargir les possibilités pour les artistes qui font des présentations promotionnelles. Comme l'organisme paie les déplacements et l’hébergement des visiteurs, les invités sont triés sur le volet.

Cette année, Sylvain Aumont a vu là une occasion à saisir.

On en profite pour inviter une panoplie de diffuseurs européens qui pourront assister virtuellement aux vitrines. Normalement, on en invite quatre à cinq pour des questions budgétaires, mais là, si on n’a pas à payer pour leur déplacement et leur hébergement, on peut en inviter au-dessus d’une vingtaine.

Artistes et public en mode virtuel

Sélectionnés en janvier dernier pour le Contact Ouest, les artistes ont eu un choix à faire. Lorsque la formule a changé, on leur a donné la possibilité de participer à l’édition virtuelle ou simplement d’attendre celle de l'an prochain, qui devrait se dérouler à Winnipeg, si les circonstances sont favorables.

Pour certains, le virtuel pouvait faire peur. Comment se présenter sous son meilleur jour lorsqu’on se filme en train de chanter dans son salon avec son téléphone?

Comme l'explique Sylvain Aumont, il était évident que le Contact Ouest devait prendre en charge le côté technique et la réalisation des présentations promotionnelles pour maintenir une certaine qualité des prestations et traiter les artistes de façon équitable.

On est en train d’organiser des équipes de tournage dans chaque province et on veut faire ça de manière très professionnelle, précise-t-il. Chaque performance sera aussi accompagnée d’une entrevue.

Les tournages se dérouleront en salle, pour rester le plus près possible du Contact Ouest habituel. La prochaine édition aura lieu du 30 septembre au 2 octobre 2021.

Les présentations ainsi que des détails quant aux frais d’admission seront dévoilés prochainement.

Un Contact Ouest sans Chant’Ouest

Le Contact Ouest et le concours Chant’Ouest ont toujours été synonymes et se déroulent conjointement. Jumeler les deux permet de tirer le maximum de visibilité pour chacun. Cette année sera différente.

Avant même la pandémie, la Société Chant’Ouest avait décidé de revoir l’événement pour le moderniser et répondre plus activement aux besoins de la relève musicale de l’Ouest. Contact Ouest s'adresse davantage aux artistes dont la carrière est déjà entamée et répondait moins aux nouvelles réalités des artistes émergents.

Les deux de gagnants de la soirée du Chant'Ouest 2019 sur scène après avoir reçu leur prix.

Les deux gagnants du Chant'Ouest 2019, Sympa César de l'Alberta et éemi de la Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada

Le Chant'Ouest 2020 doit être organisée par le 100 Nons, organisme musical de Winnipeg. Le directeur général, Eric Burke, souligne que l’idée de départ, pour la refonte, était d'organiser une tournée de spectacles collaboratifs. Les participants au Chant’Ouest devaient ainsi sillonner les provinces de l’Ouest canadien pour y donner des spectacles, accompagnés de mentors pour les épauler.

La pandémie a mis fin à ces projets, jusqu'à l'an prochain. Le 100 Nons réfléchit à une autre façon de présenter le concours qui, pour le moment, n’a pas été annulé.

Contact ontarois : un autre casse-tête

Le Contact ontarois l’a, de son côté, échappé belle. Comme il se tient toujours en janvier, celui de 2020 a eu lieu avant que la pandémie ne frappe l’ensemble du pays.

Pour 2021, plusieurs scénarios sont possibles, selon le directeur général de Réseau Ontario, Martin Arseneau. On devait y célébrer le 40e anniversaire du Contact ontarois et pas moins de 55 présentations promotionnelles devaient y être présentées. Dans le contexte actuel, les organisateurs repoussent ces festivités à 2022.

Une femme sur scène devant un micro et tenant une guitare.

La chanteuse acadienne Chloé Bréault, lors du Contact ontarois 2020.

Photo : Facebook / Chloé Breault / Julie D'Amour-Léger

Le Réseau Ontario sonde ses diffuseurs membres pour connaître leurs besoins. Sachant que plusieurs spectacles ont été remis à une date ultérieure, la demande des diffuseurs pour de nouveaux spectacles peut être moins grande qu'à l'habitude.

Par ailleurs, précise Martin Arseneau, pour éviter les annulations autant que possible, plusieurs diffuseurs réservent deux dates pour un même spectacle, soit à l’automne ou au printemps, afin de pouvoir plus aisément les déplacer si une deuxième vague de COVID-19 devait entraîner un autre confinement dans la province.

Quand au Contact ontarois prévu en janvier 2021, Réseau Ontario pourrait tenir un événement phygital, à la fois virtuel et en salle, mais ouvert seulement aux gens de la région sanitaire où il se déroulera.

Le Contact ontarois est prévu du 12 au 16 janvier prochain, à Ottawa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Arts de la scène