•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le début de l’aventure américaine en pleine pandémie

Y aura-t-il une saison de hockey dans la NCAA?

Donovan Houle-Villeneuve, debout, portant les couleurs des Bombers.

En 155 matchs à Flin Flon, Donovan Houle-Villeneuve a récolté 134 points.

Photo : tirée de Facebook/Bombers de Flin Flon

Malgré la pandémie de COVID-19, le hockeyeur Donovan Houle-Villeneuve « devrait » pouvoir franchir la frontière canado-américaine prochainement. Il entamera le nouveau chapitre de son parcours d’étudiant-athlète à l’Université du Maine, un programme de hockey évoluant en Division 1 au sein du circuit universitaire américain, la NCAA.

Le Montréalais aura la chance d’avoir entre ses mains un visa spécial, des lettres et d’autres documents qui aideront sa cause. Ainsi, il pourra joindre ses nouveaux coéquipiers qui, comme lui, espèrent pouvoir prendre part à une saison.

Lors de ma dernière conversation avec les gens du Maine, on m’a dit que le plan était de faire une saison normale, mais rien n’est sûr, informe celui qui a passé trois saisons dans la Ligue de hockey junior de la Saskatchewan (SJHL).

Trois joueurs québécois sur le banc des Bombers.

Donovan Houle-Villeneuve (#27) entouré de Chrystopher Collin (à gauche) et Vincent Nardone (à droite).

Photo : Radio-Canada

Dans le petit monde de la NCAA, ligue régissant le hockey universitaire américain, on entend souvent qu'un hockeyeur junior de 20 ans doit idéalement s’engager auprès d’un programme avant Noël. Sinon, il lui est suggéré de regarder d’autres alternatives une fois qu'il aura complété son dernier tour de piste sur la scène du hockey junior. Pour le Montréalais, est-ce un mythe ou une réalité?

Ce n’est pas un mythe. À 20 ans, c’est ta dernière saison, et tu as ce poids sur les épaules, alors de signer avant Noël [le 22 novembre, NDLR] a vraiment été un grand soulagement pour moi.

Amélioration constante

Le passage de Donovan Houle-Villeneuve à Flin Flon lui a permis d'afficher une progression constante qui s'est grandement transposée sur la feuille de pointage.

Statistiques de Donovan Houle-Villeneuve à Flin Flon :

  • Saison 2017-2018 : 21 points en 58 matchs
  • Saison 2018-2019 : 46 points en 51 matchs
  • Saison 2019-2020 : 67 points en 46 matchs

Il a d’ailleurs remporté le trophée du joueur s'étant le plus amélioré à la fin de son deuxième hiver sous les ordres de Mike Reagan, entraîneur-chef et directeur général des Bombers.

Avant de se pointer le bout du nez dans l’Ouest canadien, le hockeyeur avait fait ses classes dans l'univers du hockey scolaire québécois au Collège Notre-Dame. Il avoue qu'il partait de loin à son arrivée dans la SJHL.

Je me suis donné une bonne période d’adaptation. Au fil des ans, j’ai pris confiance et l’équipe s’est mise à être plus confiante. Ce fut les trois plus belles années de ma vie. J’ai tellement adoré mon expérience.

Si Donovan Houle-Villeneuve a pu s’épanouir sur la patinoire, une grande partie du mérite revient à sa famille de pension qui lui a ouvert ses portes pour toute la durée de son séjour au Manitoba.

Honnêtement, cette famille-là a tout fait pour moi. Elle m’a accueilli comme si j’étais leur propre fils. C’est quelque chose dont je vais me souvenir toute ma vie.

Donovan Houle-Villeneuve

En plus de se sentir à la maison chez les Rideout, Donovan a eu la chance de voir son père de temps en temps. Ce dernier a cessé de compter le nombre de fois qu’il a parcouru les quelque 3000 kilomètres séparant Flin Flon et Montréal, que ce soit en avion ou en voiture.

Mon père est vraiment fan. Mes deux frères jouent aussi au hockey et mon père a toujours aimé venir nous voir. Maintenant, pour me voir jouer dans le Maine, il aura seulement à conduire cinq ou six heures.

Donovan Houle-Villeneuve pose avec son père et sa famille de pension de Flin Flon.

La famille Rideout a accueilli Donovan Houle-Villeneuve pendant ses trois années à Flin Flon. À l'extrême droite, le père de Donovan, qui a fait plusieurs fois le chemin Flin Flon - Montréal pour voir son fils jouer.

Photo : tirée de Facebook

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Hockey junior