•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

OkCupid règle d’importantes failles de sécurité que des pirates auraient pu exploiter

Une personne utilise une application de rencontre sur son téléphone intelligent.

OkCupid assure que les problèmes ont été réglés dans les 48 heures après leur découverte.

Photo : iStock

Agence France-Presse

La firme israélienne de cybersécurité Check Point a découvert d’« importantes failles de sécurité » dans l'application mobile de rencontres OkCupid, qui compte plus de 50 millions d'utilisateurs et utilisatrices dans 110 pays, a-t-elle annoncé mercredi.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole d'OkCupid a assuré que personne n'a été touché par la vulnérabilité de l'application mobile, qui a été corrigée dans les 48 heures.

D'après les spécialistes de Check Point, des pirates pouvaient avoir accès aux messages privés, aux adresses courriel et aux détails complets des profils, dont les réponses à un questionnaire de profilage et l'orientation sexuelle, détaille un communiqué de l’entreprise.

Les pirates auraient également pu effectuer des actions malveillantes, telles que la manipulation de données du profil d'un utilisateur ciblé et l'envoi de messages en son nom et à son insu.

Fondée en 2004, OkCupid est une application mobile gratuite appartenant au géant des rencontres en ligne Match Group, qui détient d'autres marques populaires comme Match.com, Meetic et Tinder.

Tinder et OkCupid avaient été épinglées en janvier 2020 pour avoir partagé des données personnelles entre elles et avec au moins 45 sociétés appartenant à Match Group.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Applications mobiles

Techno