•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une chaire de recherche en acériculture créée à l’Université de Sherbrooke

dsc00159

Une nouvelle chaire de recherche de l'Université de Sherbrooke vise à améliorer la production de sirop d'érable au Québec.

Photo : Radio-Canada / Martin Thibault

Radio-Canada

La chaire pilotée par le département de génie chimique et de génie biotechnologique de l’Université de Sherbrooke étudiera les méthodes de production du sirop d’érable québécois ainsi que leurs enjeux énergétiques.

Le professeur Jean-Michel Lavoie, titulaire de la chaire, est lui-même acériculteur amateur. Il espère que l’expertise et les savoir-faire que possède son département permettront au monde acéricole d’aller plus loin, d’avancer plus rapidement.

Il y a beaucoup de similarités entre le monde acéricole, les procédés qu’on faisait là et le monde de l’énergie également. On s’est dit : on va joindre l’utile à l’agréable. L’érable, c’est quelque chose qui nous passionne, s’enthousiasme-t-il. 

La chaire collaborera avec des partenaires industriels, principalement estriens. Parmi eux se trouvent Équipements Lapierre, Aménagement forestier coopératif des Appalaches et le comité de développement de Saint-Romain.

La chaire développera de nouvelles technologies pour rendre plus performante la production acéricole. Trouver une solution aux sirops d’érable ayant des défauts sera l’un des plus grands défis de la chaire, selon M. Lavoie.

Le professeur tient aussi à partager les découvertes de la chaire avec l’ensemble des producteurs acéricoles du Québec, autant les grands producteurs que les plus petits ou les amateurs. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Éducation