•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de la moitié des habitants des bidonvilles de Mumbai contaminés par la COVID-19

Une mère tient son enfant dans ses bras devant une main tenant un thermomètre.

Un employé de la santé publique indienne prend la température corporelle d'une femme et de son enfant dans une ruelle de Mumbai.

Photo : Reuters / Francis Mascarenhas

Reuters

Plus de la moitié des habitants des bidonvilles de Mumbai ont probablement été contaminés par le nouveau coronavirus, ce qui signifie que la grande métropole indienne pourrait bientôt atteindre l'immunité de groupe, montre une étude publiée mercredi.

Avec environ 1,5 million de cas, l'Inde est le troisième pays le plus touché au monde derrière les États-Unis et le Brésil en ce qui concerne le nombre de contaminations.

La propagation du coronavirus est favorisée par la densité des grandes villes du pays.

D'après une étude menée conjointement par la municipalité de Mumbai, le centre de réflexion Niti Aayog et l'Institut Tata de recherche fondamentale sur un échantillon de 7000 personnes composé au hasard, 57 % des habitants des bidonvilles de Mumbai présentent des anticorps contre le coronavirus.

La séroconversion signifie que vous avez des anticorps qui vous protègent. Ce sont des gens qui deviennent un mur et protègent les autres contre la transmission.

Kamakshi Bhate, professeur émérite au King Edward Hospital de Bombay

Environ 65 % des 12 millions d'habitants de Mumbai vivent dans des bidonvilles. Parmi les personnes ne vivant pas dans un bidonville, seulement 16 % ont été confrontées au coronavirus, selon cette étude.

Cette faible proportion est probablement due au respect des distances sociales, impossibles à observer dans un bidonville, et aux mesures de confinement de la population.

L'État de Maharashtra, où se trouve Mumbai, est le plus touché de tous les États indiens avec quasiment 400 000 cas de contamination.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !