•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des équipes de hockey de la Saskatchewan à Winnipeg pour un tournoi malgré la pandémie

Deux joueurs de hockey sur la patinoire.

Cinq équipes composées de joueurs âgés de 7 à 12 ans ont participé au tournoi qui a eu lieu à Winnipeg.

Photo : North American Hockey Classic

Des équipes de hockey composées de jeunes de la Saskatchewan se sont rendues à Winnipeg, malgré les restrictions gouvernementales en lien avec la pandémie de COVID-19, pour participer au tournoi North American Hockey Classic (NAHC).

Le tournoi avait lieu du 16 au 19 juillet dans plusieurs arénas de Winnipeg.

Certaines de ces équipes ont changé de nom et ont modifié le nom des joueurs des feuilles de matchs. Il était également interdit aux parents présents de publier des photos et des vidéos du tournoi sur les réseaux sociaux.

Les équipes de l'association Saskatchewan Wheatland Wild, qui en temps normal portent toutes le nom de leur association, ont participé au tournoi sous le nom de Lightning.

Elles ont également rempli les feuilles de matchs en utilisant seulement les initiales des joueurs plutôt que les noms complets.

Une affiche de l'association Wheatland Wild qui annonce qu'il est temps de s'inscrire pour participer au tournoi North American Classic.

L'Association Wheatland Wild a envoyé quatre équipes au tournoi, mais sous un autre nom que celui qu'elles portent habituellement.

Photo : North American Hockey Classic

Les entraîneurs nous ont dit que nous ne pouvions pas parler du tournoi et que nous ne pouvions pas publier sur les médias sociaux, a affirmé une femme dont le fils fait partie d'une des équipes envoyées par l'association Wheatland Wild.

Elle a été surprise de voir que le nom de l’équipe avait changé, une fois arrivée au tournoi.

Elle souligne qu’elle avait confiance dans les entraîneurs de l’équipe lorsqu’ils disaient que la participation au tournoi était autorisée. Elle trouvait cependant que la façon de faire était étrange.

Toutefois, pas toutes les équipes saskatchewanaises ont décidé de cacher leur participation au tournoi.

L’équipe Parkland Junior Maulers, de Yorkton, a joué sous son vrai nom et le nom complet des joueurs était inscrit.

Confusion

Le gouvernement de la Saskatchewan a confirmé que la participation à un tournoi interprovincial n'est pas permise en ce moment.

Les équipes participant au tournoi croyaient que ce règlement s’appliquait seulement à l’intérieur des frontières de la Saskatchewan et que les jeunes hockeyeurs pouvaient se rendre dans une autre province afin de participer à un tournoi.

Selon ce que CBC/Radio-Canada a appris, un des entraîneurs qui se sont rendus au tournoi a contacté le gouvernement afin de confirmer avec lui les règles entourant le voyage.

Dans une réponse par courriel, dont CBC/Radio-Canada a obtenu copie, le gouvernement indique que les restrictions en ce qui concerne les compétitions s’appliquent seulement à l’intérieur des frontières de la Saskatchewan.

Si vous souhaitez vous rendre au Manitoba pour participer à un événement, vous devez suivre les directives sanitaires de la province du Manitoba. Les voyages interprovinciaux ne sont pas recommandés pour l’instant, mais ils sont néanmoins autorisés, peut-on lire dans le courriel.

Le gouvernement de la Saskatchewan a confirmé que son équipe avait fourni la mauvaise information.

Ce message a été retiré et corrigé depuis pour être conforme aux directives de santé publique du gouvernement fourni par l’Autorité de la santé de la Saskatchewan. Actuellement, les voyages interprovinciaux ne sont pas encouragés, mais pas interdits. Les déplacements interprovinciaux en lien avec une compétition sportive ne sont pas autorités en ce moment, souligne le courriel du gouvernement.

De son côté, le propriétaire du tournoi North American Hockey Classic, Rhys Van Kemenade, affirme que des inspecteurs du ministère de la Santé de la Saskatchewan sont entrés en contact avec lui.

Des inspecteurs du ministère de la Santé de la Saskatchewan m’ont appelé. Nous y avons sans cesse fait référence au courriel du gouvernement de la Saskatchewan qui indiquait que la situation concernait le gouvernement du Manitoba, explique-t-il.

Rhys Van Kemenade explique que certaines équipes ont décidé de cacher l’identité des joueurs afin d’éviter la controverse qui pouvait en découler.

Nous avons essayé de faire de notre mieux pour créer un environnement sûr pour les enfants, dit-il.

Déception pour l'Association de hockey de la Saskatchewan

Le directeur général de l’Association de hockey de la Saskatchewan, Kelly McClintock, a confirmé, le 15 juille, sur le site Internet de son association qu’il avait été informé de la participation de plusieurs équipes de la province au tournoi à Winnipeg.

Il a du même coup rappelé que les compétitions interprovinciales n'étaient pas autorisées.

Kelly McClintock dit aussi avoir parlé avec le directeur général de l'association Wheatland Wild le mercredi précédant le tournoi pour lui conseiller de ne pas envoyer d'équipes dans des tournois en dehors de la Saskatchewan.

Il estime que la participation à ce genre de tournoi pourrait compromettre les efforts de l’association pour la reprise du hockey mineur à l’automne.

C'est décevant.

Kelly McClintock, directeur général de l'Association de hockey de la Saskatchewan

Selon Kelly McClintock, il est également triste de constater que certaines équipes ont pris des mesures draconiennes pour tenter de cacher leur participation.

Quant à l'Autorité de la santé de la Saskatchewan, elle enquête sur l'affaire pour déterminer quelles équipes se sont rendues au Manitoba et demande à toute personne qui a assisté au tournoi de Winnipeg de surveiller l'apparition de symptômes de la COVID-19 et de limiter ses activités dans la collectivité pendant 14 jours.

Avec les informations de Fiona Odlum et Bonnie Allen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Santé publique