•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bas-Saint-Laurent surfe sur la popularité des embarcations nautiques

Un groupe de touristes est en train de se préparer à quitter la berge pour aller faire du kayak dans le fleuve.

Chez Aventures Archipel, les réservations sont presque toujours complètes pour les visites guidées en kayak de mer.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Les sports nautiques créent un fort engouement cet été au Bas-Saint-Laurent. Sur le fleuve, il est possible de voir de plus en plus d'adeptes sur des planches à pagaie, communément appelées « paddle boards », ou encore dans des kayaks.

Les organisateurs de visites guidées en kayak connaissent une excellente saison dans la région. C'est le cas de Bernard Dugas, propriétaire et guide pour Aventures Archipel qui accueille des visiteurs au parc national du Bic.

Bernard Dugas sourit à la caméra, une pagaie dans la main.

Bernard Dugas est guide et propriétaire d'Aventures Archipel.

Photo : Radio-Canada / Zoé Bellehumeur

On est complet tout le temps en fait! C'est un engouement extraordinaire, puis ce sont des gens de partout au Québec!

Bernard Dugas, propriétaire et guide pour Aventures Archipel au parc national du Bic

Bernard Dugas explique que le kayak de mer est une activité qui permet d'aller dans la nature sans laisser de traces.

Selon M. Dugas, il y a un fort engouement pour la découverte de la nature chez les participants.

De voir l'horizon, de sentir les odeurs de la mer, de savoir qu'il y a des marées, c'est assez exceptionnel je vous dirais, explique-t-il.

On voit le parc national du bic, les montagnes au loin et le fleuve devant, dans la brume.

Qu'il fasse soleil ou brumeux, le kayak est le sport parfait pour découvrir le parc national du Bic.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Popularité de la planche à pagaie

Au SKY Boutique-École, l'enthousiasme se fait aussi sentir pour la planche à pagaie. Claudie Ouellet, propriétaire de la boutique-école, indique elle aussi connaître un fort achalandage.

Les gens se sont rendu compte que c'était un sport accessible, familial, raconte Claudie Ouellet. Il y a beaucoup de points d'eau au Québec, il y a des lacs accessibles, le monde a des chalets, il y a notre fleuve Saint-Laurent, ajoute-t-elle.

Claudie Ouellet sourit à la caméra.

Claudie Ouellet est la propriétaire de SKY Boutique-École.

Photo : Radio-Canada / Zoé Bellehumeur

On a un été vraiment incroyable pour en profiter. Il ne vente pas toujours, il fait chaud, l'eau du fleuve est d'ailleurs très chaude par certains points.

Claudie Ouellet, propriétaire de SKY Boutique-École

Certaines boutiques témoignent également de cet engouement. André Lévesque, propriétaire de la boutique Gendron Sports, affirme avoir vendu la totalité de ses planches à pagaie.

On sent qu'il y a une pénurie, je ne dirais pas mondiale, mais de façon provinciale, soutient André Lévesque. On travaille très fort pour en ravoir d'autres!

André Lévesque sourit à la caméra.

André Lévesque est le propriétaire de la boutique Gendron Sports à Rimouski

Photo : Radio-Canada / Zoé Bellehumeur

Sécurité avant tout

Claudie Ouellet rappelle toutefois l'importance de pratiquer les sports nautiques de façon sécuritaire.

C'est vraiment important de prendre des cours pour apprendre à faire le sport par rapport à la météo, les courants, comment s'habiller, quoi apporter avec soi, comment bien pagayer, comment aider quelqu'un aussi qui pourrait en avoir de besoin.

Claudie Ouellet, propriétaire de SKY Boutique-École

La bonne connaissance du sport et de son l'environnement reste le meilleur atout pour pratiquer le sport en toute sécurité.

Malgré le fort engouement pour ces sports nautiques, la Garde côtière canadienne n'a heureusement enregistré aucun incident depuis le 1er juin dernier en lien avec ces embarcations nautiques dans la région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !