•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des personnes travaillant pour Twitter ont espionné Beyoncé et d’autres célébrités

Beyonce porte un chandail jaune et un court short en jean.

Des membres du personnel de Twitter auraient eu accès à l'adresse IP – et donc, à la localisation approximative – de Beyoncé.

Photo : Getty Images / Kyle Grillot/AFP/Getty Images

Radio-Canada

D’anciens membres du personnel de Twitter ont confié à Bloomberg que certaines personnes ayant accès aux outils internes du réseau social s’en sont servis pour espionner les comptes de plusieurs célébrités, dont Beyoncé.

Ce sont des personnes salariées de l’entreprise prestataire Cognizant qui auraient profité de leurs accès pour épier des personnalités connues. Les données personnelles auxquelles elles auraient eu accès n’ont pas été spécifiées, mais Bloomberg rapporte qu’elles ont notamment pu connaître l’adresse IP des utilisateurs et utilisatrices, révélant ainsi leur localisation approximative.

Le piratage massif dont a été victime Twitter à la mi-juillet a mis en lumière des problèmes de sécurité majeurs du réseau social, notamment l’accès d’un trop grand nombre d’employés et d’employées aux outils internes de l’entreprise.

Selon Bloomberg, les pirates de Twitter n’ont pas mené leur attaque en déjouant des mécanismes de sécurité du réseau social : ils ont plutôt « manipulé » un petit nombre de membres du personnel et utilisé leurs identifiants pour se connecter aux outils internes de l'entreprise et s'approprier les accès de 45 comptes de personnalités connues, comme Bill Gates et Barack Obama.

Il a ensuite été révélé que plus d’un millier de personnes travaillant pour Twitter avaient accès à ces outils internes en début d’année et que très peu de mécanismes empêchaient de potentiels abus de pouvoir.

Dans les cas d’espionnage décrits dans l’article, il suffisait de créer de fausses demandes au bureau d’aide pour avoir droit d’y accéder. On ignore l'identité des autres célébrités qui auraient été épiées.

Le logo de Twitter sur un écran de téléphone cellulaire.

Les comptes Twitter de plusieurs personnalités, dont Bill Gates et Elon Musk, et de grandes entreprises américaines, comme Apple, ont été victimes d'un piratage massif lié aux cryptomonnaies à la mi-juillet.

Photo : afp via getty images / ALASTAIR PIKE

Twitter se défend

Quatre anciens membres de l’équipe de sécurité de Twitter cités par Bloomberg allèguent que l’entreprise a trainé la patte sur les améliorations aux contrôles de sécurité tout en priorisant les produits de consommation et [le développement de] fonctionnalités.

Une porte-parole de Twitter a contesté la description des mécanismes de sécurité du réseau social qu’ont fourni les anciens membres du personnel à Bloomberg, assurant que l’entreprise reste à l’affût des menaces à mesure qu’elles évoluent.

Elle a aussi indiqué que rien n’indique pour l’instant que le récent piratage est attribuable à un prestataire de Twitter, tout en confirmant que ce sont finalement 1500 employés et employées qui ont accès aux outils internes de l’entreprise.

Avec les informations de Bloomberg, Reuters, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Cybercriminalité

Techno