•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un adolescent de Kingston plaide coupable d'accusations de terrorisme

La Couronne compte demander une peine pour adulte

Un dessin de cour d'un jeune homme.

Un adolescent de Kingston a plaidé coupable d'accusations de terrorisme mardi après-midi à Belleville.

Photo : Laurie Foster-MacLeod

Radio-Canada

Un adolescent de Kingston plaide coupable de quatre accusations de nature terroriste pour le compte de l'État islamique.

Le mineur de 17 ans, dont l'identité est protégée par la loi sur les jeunes contrevenants, avait été accusé en janvier 2019 après que de multiples perquisitions eurent été effectuées dans deux maisons de la municipalité ontarienne.

Il avait 16 ans au moment des faits reprochés. Il a comparu par lien vidéo de sa prison mardi après-midi devant le tribunal de Belleville.

L'accusé a avoué qu'il avait eu en sa possession lors de son arrestation une substance explosive dans le but de la faire détoner pour tuer des innocents et causer des dommages à la propriété.

Il a également reconnu qu'il avait conseillé à une tierce personne de livrer, de poser ou de faire exploser une bombe artisanale dans un lieu public comme un bar ou encore sous une autopatrouille ou un véhicule de l'armée.

Les perquisitions en question avaient été effectuées après que le FBI eut transmis des informations aux autorités canadiennes.

Interdit de publication

Un interdit de publication nous empêche d'en dire plus sur les circonstances du crime et le mobile du jeune homme, si ce n'est qu'il a agi pour le compte de l'État islamique.

Les faits dont il a plaidé coupable se sont produits entre décembre 2018 et janvier 2019.

La juge a toutefois ordonné qu'une copie en partie caviardée soit donnée aux médias en attendant qu'elle rende sa sentence.

Le document devrait être disponible dans quelques jours lorsque la défense en aura pris connaissance.

À lire aussi :

La Couronne a déjà fait savoir qu'elle allait demander une peine pour adulte contre l'adolescent.

L'audience sur la détermination de la peine a été fixée au 29 septembre. La juge a ordonné une évaluation psychiatrique du jeune homme et un rapport présentenciel.

L'adolescent a par ailleurs plaidé coupable d'une cinquième accusation relative aux conditions de sa remise en liberté sous caution qu'il a violées le 3 avril 2019.

Il avait auparavant été assigné à résidence chez l'une de ses soeurs à Kingston, sans accès à Internet.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.