•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un manque de ressources en santé mentale lourd à porter pour les familles

Une adolescente dans un escalier, elle a la tête dans ses propres bras.

Les ressources en santé mentale sont insuffisantes pour répondre aux besoins, croit un psychologue.

Photo : Getty Images / AngiePhotos

Radio-Canada

Le psychologue André Forest dénonce le lourd fardeau qui pèse sur les familles en raison d'un manque criant de ressources en santé mentale.

Jusqu'à tout récemment directeur général de l'Association des proches de personnes atteintes de maladie mentale (APPAMM) de l'Estrie, André Forest affirme qu'il y a fort à faire pour répondre aux besoins actuels.

Malheureusement, il y a peu de ressources disponibles dans la communauté et souvent ce sont les familles qui compensent ce manque de ressources là.

Une citation de :André Forest, psychologue

Selon André Forest, la mort de Suzanne Desjardins, à Drummondville, qui est survenue peu après qu'elle ait demandé de l'aide psychologique pour son fils rappelle qu'il y a urgence d'agir.

Selon le Bureau des enquêtes indépendantes qui a pris en charge l'investigation, les policiers n'auraient pas été en mesure d'assister immédiatement la dame qui souhaitait obtenir de l'aide.

L’avocat spécialisé dans la défense des droits des patients, Me Jean-Pierre Ménard, rappelle que les policiers ont le pouvoir de forcer un individu à subir une évaluation psychiatrique.

Les policiers qui sont avertis d’une situation comme celle-là ont le devoir d’agir et non de remettre ça à une autre fois

Une citation de :Me Jean-Pierre Ménard, avocat spécialisé en droit des patients



Le psychologue André Forest croit que bien que les interventions policières auprès des personnes souffrant de problème de santé mentale ont beaucoup progressé au cours des dernières années, les actions des forces de l'ordre demeurent limitées.

Lorsque la personne ne présente pas un danger pour elle-même ou pour autrui, il leur est difficile d'intervenir et de l'amener contre son gré et c'est à mon avis quelque chose qui devrait être modifié, affirme André Forest.

L’enquête du BEI permettra de déterminer pourquoi les policiers ne sont pas intervenus sur le champ. Toutefois, pour Me Ménard, ces événements soulèvent énormément de questions.

La directrice générale de l'APPAMM de Drummondville, Isabelle Brunelle, rappelle qu'il est très important que les policiers puissent intervenir rapidement.

Demander de l’aide pour soi, c’est déjà difficile, mais demander de l’aide pour un proche parce qu’on n’est plus capable d’en prendre soin, c’est extrêmement difficile.

Une citation de :Isabelle Brunelle, directrice générale de l'APPAMM

Pour la création de centres de crise

Me Jean-Pierre Ménard croit que la création de davantage de centres d’intervention de crise dans la province pourrait faire partie de la solution afin d’aider à intervenir dans de telles situations.

Les centres de crise fournissent des intervenants qui vont être capables d’aller voir les personnes qui ne vont pas bien et sont capables d’intervenir beaucoup plus efficacement que la police dans des situations comme celle-là, explique-t-il.

Dans la région, seule la municipalité de Granby est dotée d’un centre d'intervention de crise.

La maladie mentale n'excuse pas la violence

Selon le psychologue André Forest, les proches aidants ne devraient pas tolérer la violence, même chez une personne atteinte de problème de santé mentale. Que ce soit de la violence verbale ou matérielle, il faut le signaler à la police, insiste-t-il.

Le fait de signaler, même un premier événement qui semble peu dangereux, pourrait permettre une intervention plus rapide des policiers si les épisodes de violence se reproduisent dans l'avenir, précise André Forest.

Isabelle Brunelle déplore, elle aussi, que les gens attendent souvent au tout dernier moment avant de demander de l'aide.

On a des ressources pour aider, mais il faut nous laisser un peu de temps, ce n’est pas instantané.

Une citation de :Isabelle Brunelle, directrice générale de l'APPAMM de Drummondville



André Forest rappelle également qu'il est éprouvant de prendre soin d'une personne atteinte de problème de santé mentale.

Les proches aidants devraient en premier lieu aller chercher de l'aide pour eux-mêmes, souligne le psychologue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !