•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle vague de départ à la municipalité de Saint-Élie-de-Caxton

Les conseillers municipaux assis à une table durant un conseil municipal.

Plusieurs membres du conseil municipal de Saint-Élie-de-Caxton ont annoncé leur départ depuis cette séance de novembre 2019.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Radio-Canada

La démission de la conseillère municipale de Saint-Élie-de-Caxton Élaine Legault et le congédiement de la secrétaire-trésorière de la municipalité, Isabelle Bournival, s'ajoutent au nombre de conseillers et employés qui ont quitté l’appareil municipal depuis les dernières élections, en 2017.

La municipalité de Saint-Élie-de-Caxton ne commentera pas la situation avant la prochaine séance du conseil, qui doit avoir lieu lundi prochain. Il s’agira de la première séance se déroulant devant public depuis le début du confinement. Le nombre de places sera limité.

À ce jour, plus de la moitié des conseillers élus lors des élections municipales de 2017 ont remis leur démission.

Le 9 juillet dernier, la conseillère Charline Plante avait remis sa démission, invoquant des raisons personnelles. Les conseillers Roger Sylvestre et Jacques Defoy avaient démissionné respectivement en novembre et janvier 2019.

Les dernières années ont aussi vu le départ de plusieurs employés municipaux.

De son côté, la conseillère municipale Claudette Caron, qui a été élue en mars dernier pour remplacer un conseiller démissionnaire, trouve triste de voir ses collègues partir, mais elle reste motivée à assumer son nouveau rôle.

Une dame pose pour la caméra dans un stationnement.

Claudette Caron est conseillère municipale.

Photo : Radio-Canada

Mes collègues ont décidé de partir pour leurs propres raisons et je les respecte énormément, dit-elle. Je ne vis pas le climat négatif. Au conseil, on collabore; j’ai une question, on me répond, je me sens respectée. Moi, ça va bien avec le maire, comme avec n'importe qui, des fois, on a des choses à discuter, et des fois on n'est pas d'accord, mais on est d'accord sur le fait de ne pas être d'accord, on est capable de respecter l'opinion de l'autre.

La ministre Laforest interpelée à nouveau

Nicole Garceau se désole de la tournure des événements, mais n’est pas surprise pour autant.

Elle a lancé une pétition qui a récolté plus de 1000 signatures demandant à Québec de jeter un œil sur les affaires municipales de la petite municipalité de la Mauricie. La pétition a été déposée à l’Assemblée nationale du Québec en novembre dernier. La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, a alors fait savoir qu’elle ferait enquête dans le dossier.

Nous demandons à Mme Laforest d’agir en toute urgence. C’est évident qu’à Saint-Élie, on a besoin d’aide. On lui réitère notre demande encore une fois.

Nicole Garceau, citoyenne et instigatrice d'une pétition déposée à l'Assemblée nationale

Là, nous sommes neuf mois plus tard et nous n’avons toujours pas de nouvelles de l’enquête en question, a souligné Nicole Garceau en entrevue à Facteur matinal. Ce que l’on remarque, c’est que notre capital humain est toujours en souffrance. Que ce soient des congés de maladie, des démissions, l’hémorragie continue.

Par courriel, le ministère des Affaires municipales dit accompagner la Municipalité dans la gestion de ses activités.

Avec les informations de Marilyn Marceau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !