•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CIUSSS prend les commandes à l'Auberge aux 3 Pignons

Le reportage d'Olivier Lemieux

Photo : Radio-Canada / Vincent Archambault Cantin

Quelques heures après l’annonce d’une enquête indépendante concernant les traitements réservés aux résidents de l’Auberge aux 3 Pignons, dans la région de Québec, le CIUSSS de la Capitale-Nationale a annoncé qu’il va désormais assurer la prestation de l’ensemble des soins et des services dans cette résidence.

Guy Thibodeau, président-directeur général adjoint du CIUSSS, confirme que l'organisation sera responsable des soins médicaux de tous les résidents, mais aussi des services psychosociaux.

On a convenu avec le propriétaire que nous serons responsables, jusqu'à ce qu'on soit en mesure d'évaluer sa capacité d'accueil et aider l'établissement privé à répondre à nouveau aux exigences de la certification, explique-t-il.

L'enquête indépendante, elle, a été annoncée en conférence de presse par la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, de passage à Lévis. L'enquête concerne les traitements prodigués aux résidents de l’Auberge aux 3 Pignons.

Une équipe du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) est d'ailleurs arrivée à la résidence privée pour aînés mardi après-midi.

Les inspecteurs du ministère de la Santé arrivent à l'Auberge aux 3 Pignons. Ils portent un masque.

Deux membres de l'équipe du MSSS arrivent à l'Auberge aux 3 Pignons.

Photo : Radio-Canada

Des proches de résidents, ainsi que deux médecins, ont dénoncé, lundi, le manque de personnel et la qualité des soins offerts depuis le début de la pandémie.

Ces médecins-là nous disent que c’est épouvantable, ce qu’il se passe. Je les crois et je prends ça au sérieux. Je suis revenue en politique pour protéger les aînés et non les voir mourir. On va faire le nécessaire pour faire la lumière, et très rapidement, a affirmé Marguerite Blais, mardi matin.

Enquête du ministère

Contrairement à d’autres enquêtes, qui sont confiées au CIUSSS ou encore au CISSS, l’enquête indépendante sera menée par des enquêteurs certifiés du ministère de la Santé.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, et moi, on s’est parlé ce matin. On a pris la décision de faire une enquête indépendante. Je crois que c’est la première fois qu’il y aura une enquête indépendante pour une RPA [résidence privée pour aînés]. On veut comprendre tout ce qui s’est passé au niveau de la chronologie des événements, explique Marguerite Blais.

La ministre Marguerite Blais annonce le déclenchement d'une enquête

Photo : Radio-Canada

Plusieurs cas relatés

Les problèmes soulevés ne touchent pas tous les résidents, et d'autres proches assurent que le personnel sur place est dévoué.

Les deux médecins et des membres de la famille de certains usagers de l’Auberge aux 3 Pignons ont tout de même relaté à Radio-Canada plusieurs situations où, notamment, des personnes n’auraient pas eu de bain depuis le 11 juillet, des repas n’auraient pas été servis ou des médicaments n’auraient pas été donnés.

Le père de Marie-France Mercier y a résidé pendant un mois, entre décembre 2019 et janvier 2020. L'Auberge aux 3 Pignons avait été recommandée à la famille par le CIUSSS de la Capitale-Nationale.

On a été témoins de moments où il pouvait être laissé à lui-même assez longtemps, jusqu'à ce qu'on le retrouve seul par terre dans sa chambre. On l'a retrouvé trois fois, vers 18 h 30, 18 h 45. Il était déjà au lit pour la nuit. Il n'avait pas mangé. Il a été retrouvé une nuit, près de son lit, dans ses excréments, raconte-t-elle.

Le père de Mme Mercier a été placé dans un centre hospitalier après avoir fait une chute. Ses besoins sont trop lourds pour les services offerts aux 3 Pignons.

Marie-France Mercier devant un micro en entrevue.

Le père de Marie-France Mercier a résidé à l'Auberge aux 3 Pignons.

Photo : Radio-Canada

Marie-France Mercier a tout de même écrit à la directrice pour avoir des explications concernant les soins offerts à son père.

C'est resté lettre morte. À ce jour, je n'ai pas de nouvelles, sauf un accusé réception, déplore-t-elle.

Un propriétaire de RPA a l'obligation d'aviser immédiatement le CISSS et le CIUSSS s'il y a de la difficulté dans son établissement. On veut connaître la rapidité avec laquelle ça a été fait. On veut avoir le portrait juste. C’est pourquoi on demande une enquête indépendante, précise la ministre.

Le propriétaire Guy Lemay a envoyé une réaction par écrit, lundi, mentionnant que le bien-être des résidents est la priorité de l'établissement. Il n'a pas répondu à nos demandes d'entrevue.

Ce dernier est propriétaire de l'endroit depuis 2017. En 2019, un processus de mise à jour de la certification a été entamé. L'établissement a été visité en février et devait faire des corrections pour recevoir la certification. Les corrections ont été faites depuis, confirme le président-directeur général adjoint au CIUSSS de la Capitale-Nationale, Guy Thibodeau.

Foyer d'éclosion

L’Auberge aux 3 Pignons est considérée comme un foyer d’éclosion de la COVID-19. Depuis l'éclosion, le 11 juillet dernier, plusieurs employés ont démissionné.

Comment éviter le pire dans les résidences pour aînés?

Photo : Radio-Canada

Trois résidents de l'établissement sont décédés de la COVID-19, 21 résidents et 7 employés ont également contracté le virus.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale a dépêché sur place une cinquantaine de personnes pour travailler entre autres aux cuisines, comme infirmières, comme préposés aux bénéficiaires, à l’administration ou encore à l’entretien ménager et à la buanderie.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Soins et traitements

Santé