•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des aliments déversés sur le perron de l’hôtel de ville de Saguenay

Des dizaines de fruits et légumes et de miches de pain déposées devant la porte de l'hôtel de ville de Saguenay.

Un groupe qui revendique une loi antigaspillage a déversé une quantité importante de nourriture devant l'hôtel de ville de Saguenay dans la nuit de dimanche à lundi.

Photo : Image tirée de Facebook

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des dizaines de fruits et légumes et de miches de pain ont été dispersés devant la porte de l’hôtel de ville de Saguenay dans la nuit de dimanche à lundi. Le geste d’éclat a été revendiqué sur les réseaux sociaux par un petit groupe nommé Justiciers alimentaires – division Saguenay.

Dans une vidéo diffusée en direct sur Facebook quelques minutes après avoir posé le geste, deux membres du groupe ont plaidé en faveur de l’adoption d’une loi antigaspillage qui permettrait de récupérer les denrées encore comestibles jetées aux ordures par certains épiciers et restaurateurs.

On veut qu’il y ait une loi anti-gaspillage. Tout ça, c’était dans les poubelles […]. On veut que le gouvernement passe une loi. On veut que ça arrête, a déclaré l’un des porte-étendards du groupe dans la vidéo d’une durée de six minutes.

L’imposante quantité de nourriture déversée ne représenterait qu’une portion de ce que le duo affirme avoir recouvré dans des poubelles d'un seul supermarché.

Au cours d'une courte entrevue accordée à Radio-Canada lundi soir, l'un des membres a indiqué que le choix du geste avait été mûrement réfléchi.

« On voulait se faire remarquer, mais on ne voulait pas faire quelque chose de grave ou faire de mal à personne alors on a décidé de déposer de la nourriture. »

— Une citation de  Christophe Boivin, membre des Justiciers alimentaires - Division Saguenay

Des véhicules municipaux ont dû se rendre sur les lieux pour ramasser la nourriture, mais aucune plainte n'a été déposée par la Ville, a confirmé Simon Lespérance, attaché politique au cabinet de la mairesse Josée Néron.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !