•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des défis financiers et logistiques durs à surmonter pour les orchestres symphoniques

Plan large de l'ensemble des membres de l'Orchestre.

L'orchestre symphonique de Sudbury prévoit offrir de petites prestations la saison prochaine en raison des restrictions sanitaires (Archives).

Photo : Radio-Canada / Joël Ashak

Les orchestres symphoniques en Ontario subissent durement les contrecoups de la crise sanitaire. Les restrictions en vigueur limitent fortement le nombre de spectateurs admissibles aux concerts, la principale source de revenus des orchestres. L’incertitude entourant l’évolution de la crise complique également la planification de la prochaine saison.

L’Orchestre symphonique de Timmins a dû annuler ses deux derniers concerts la saison dernière en raison de la crise sanitaire.

L’organisme avait espéré une sortie de crise rapide, mais force est de constater que la saison prochaine aura, elle aussi, des allures différentes.

L’orchestre prévoit des concerts à petite échelle, car les salles ne peuvent accueillir que 50 personnes au maximum, comme l’exigent les directives de la santé publique dans les régions qui se trouvent déjà à l’étape 3 du déconfinement.

Le directeur musical de l’orchestre, Josh Wood, anticipe ainsi des défis financiers.

Nous allons dépendre beaucoup des dons [...], mais je suis optimiste.

Une citation de :Josh Wood, directeur musical de l’Orchestre symphonique de Timmins
Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Les finances constituent aussi une grande préoccupation pour l’Orchestre symphonique de Thunder Bay, selon le contrebassiste Martin Blanchet.

C’est toujours très épeurant [...]. Les arts, l’orchestre en particulier, notre but n’est pas de faire des profits, mais c’est d’[éviter des pertes] et s’il y a un peu de surplus, de les réinvestir dans quelque chose pour la saison suivante, explique-t-il.

À son avis, la planification d’une nouvelle saison est davantage compliquée dans un contexte où les directives de la santé publique sont en constante évolution.

L’Orchestre symphonique de Thunder Bay a ainsi planifié plusieurs scénarios pour la prochaine saison, dont les détails devraient être dévoilés en août.

Nous sommes à la merci des directives de la santé publique. Et si jamais il y a une seconde vague et un second confinement, c’est difficile.

Une citation de :Martin Blanchet, contrebassiste de l’Orchestre symphonique de Thunder Bay

Des collectes de fonds paralysées

Outre les concerts de fin de saison, les activités de collecte de fonds qui génèrent de grands revenus aux orchestres symphoniques ont aussi été paralysées par la crise sanitaire.

À Timmins, le marathon habituel de la musique auquel participent des musiciens amateurs locaux a dû se dérouler virtuellement. Les participants ont soumis des vidéos de leurs prestations qui ont été ensuite diffusées ensemble sur les réseaux sociaux. Le public a été invité à offrir des dons.

C’était bon, mais pas la même chose que l’événement en personne, indique Josh Wood.

L’Orchestre symphonique de Sudbury a dû prendre la décision d’annuler sa tournée symphonique annuelle qui se déroule généralement en octobre, pour éviter les regroupements de personnes dans les restaurants et bars du centre-ville où se déroulent généralement les prestations d’artistes.

Des musiciens assis sur des chaises jouent des instruments

Pour recueillir des fonds, l'Orchestre symphonique de Sudbury organise généralement une tournée symphonique annuelle, où plusieurs artistes locaux se produisent dans des restaurants et commerces du centre-ville. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Pour tenter de générer quelques revenus, l’Orchestre a décidé de vendre des masques et des protecteurs d’oreilles, des articles en demande localement, puisque le port du masque est obligatoire dans les commerces et les transports publics du Grand Sudbury.

Selon l’administratrice Sally Lesk, au-delà des profits, la vente de ces articles sert aussi à accroître la visibilité [de l’orchestre] dans la communauté.

Nous ne voulons pas que les gens croient que nous avons disparu. C’est la crainte de tout organisme artistique d’être oublié par les gens et de ne plus les voir venir à nos événements.

Une citation de :Sally Lesk, membre du conseil d’administration de l’Orchestre symphonique de Sudbury

Un vrai sens du devoir créé par la pandémie

Pour le directeur musical de l’Orchestre symphonique de Windsor, Robert Franz, la pandémie n’aura toutefois pas été que négative.

En mars, lorsque la province a déclaré l’état d’urgence sanitaire, l’orchestre terminait ses préparatifs pour son grand concert de fin de saison.

Confronté à la réticence des spectateurs à se rendre en salle, l’orchestre a pris la rapide décision de diffuser en direct son concert en ligne.

Au cours des semaines suivantes, nous nous sommes demandé ce qu’allait être notre prochaine étape. Nous nous sommes rendu compte que notre mission est d’établir de réunir les gens grâce à la musique. Et si nous ne pouvions pas le faire physiquement, nous devions le faire en ligne, explique Robert Franz.

L’orchestre a donc créé une plateforme virtuelle où le public peut retrouver plusieurs de ses nouvelles et anciennes performances. Certaines ont même été retransmises en direct dans des hôpitaux, des maisons de retraite et des écoles de la région, ajoute M. Franz.

Il y a plusieurs personnes qui ont établi des liens avec l’Orchestre symphonique de Windsor grâce au travail que nous avons fait ce printemps. D’une certaine manière, ça a été un cadeau du ciel d’avoir cette nouvelle vision pour nous. Ça nous a tous donné un vrai sens du devoir.

Une citation de :Robert Franz, directeur musical de l’Orchestre symphonique de Windsor
Une femme souriante aux cheveux longs tenant un violon est debout et 
à côté d'elle est un homme souriant portant un veston et noeud papillon

Robert Franz (à droite), directeur musical de l'Orchestre symphonique de Windsor en compagnie de Michèle Dumoulin, violoniste à l'Orchestre. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Lisette Leboeuf

Même si on ne sait pas encore ce que l’avenir nous réserve, Robert Franz assure que l’Orchestre symphonique de Windsor est tout aussi déterminé à célébrer, la saison prochaine, le 250e anniversaire de la naissance de Beethoven et le 100e anniversaire du théâtre Capitol — son domicile —, comme il le prévoyait avant la crise sanitaire.

À Timmins, Jason Wood s’inscrit dans la même logique et se dit prêt à tout faire pour relever les nombreux défis qui l’attendent, comme le retrait de certains musiciens vulnérables à une infection au nouveau coronavirus en raison de leur âge avancé.

Dans n’importe quelle situation, c’est possible de créer la musique et de la donner au public. C’est la chose la plus importante pour nous. Et je trouve que maintenant, la musique est plus importante pour le public que dans les années passées, particulièrement à cause de la situation actuelle, conclut-il.

L’Orchestre symphonique de Toronto a aussi annulé la programmation 2020-2021 qu’il prévoyait avant la crise. Une série de performances virtuelles seront offertes, mais les détails n’ont pas encore été dévoilés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !