•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’or atteint un sommet historique

Des lingots d'or de différents poids.

Des lingots d'or de différents poids. (archives)

Photo : getty images/istockphoto / VladK213

Le prix de l’or a atteint un sommet historique lundi en dépassant 1900 $ américain l’once. Il s’agit d’un montant qui n’a jamais été atteint auparavant.

Une excellente nouvelle pour les producteurs d’or de la région, mais aussi pour de nombreuses entreprises oeuvrant dans le secteur minier.

Alors que l’or se négociait à 1498 $ l’once le 18 mars dernier, soit au tout début de la pandémie, peu de gens auraient pu croire qu’il atteindrait 1940 $ US l'once à peine 4 mois plus tard.

Les mines en exploitation dans la région peuvent engendrer en ce moment des profits importants, d’autant plus que le dollar canadien étant faible, l’or se négocie à plus de 2600 $ CA l’once, du jamais-vu.

Les producteurs en plus quand tu sors d’une période difficile où tu as contrôlé tes coûts, tu as amélioré tes méthodes de travail, donc c’est intéressant pour eux c’est certain et ça leur permet entre autres d’investir dans l’exploration aussi, explique Valérie Fillion, directrice générale de l’Association d’exploration minière du Québec.

Valérie Fillion parle au micro dans le studio de radio.

Valérie Fillion, directrice de l'Assocciation de l'exploration minière du Québec.

Photo : Radio-Canada / Alexia Martel-Desjardins

Selon Valérie Fillion, plusieurs projets ayant été délaissés sont maintenant plus intéressants avec un prix aussi élevé.

Quand tu as un bon projet et que tu rencontres tes investisseurs avec l’or qui se maintient comme ça, c’est un argument très intéressant pour une junior en recherche de financement. Tous ces gens, ce sont aussi des emplois, alors c’est une très bonne nouvelle, ajoute Valérie Fillion.

Il s’agit aussi d’une bonne nouvelle pour des entreprises qui oeuvrent dans le secteur minier.

Le directeur régional de l’entrepreneur minier J. S. Redpath en Abitibi-Témiscamingue, Jean Turmel, croit toutefois qu’il faudra attendre encore quelques mois avant de ressentir l’impact de cette hausse.

On dépend des clients, soit les minières, eux quand le prix de l’or monte ils mettent un peu plus d’investissement dans le développement et peut-être que des petits segments pas assez riches à miner parce que l’or était bas, mais là en étant haut, ils font affaire avec nous, estime-t-il.

La COVID-19 a aussi beaucoup ralenti les activités, mais Jean Turmel s’attend à ce que la relance soit fort intéressante

Je crois qu’on est descendu assez bas avec la COVID-19, là on est en remontant et je pense qu’elle va monter haut. Les économistes ont dit qu’ils s’attendent à ce que ça monte à plus de 2000 $ l’once, alors je pense que ça va stimuler beaucoup et il va y avoir beaucoup d’ouvrage dans la région parce qu’on est encore un beau camp minier.

Cette reprise des activités sera la bienvenue chez Forage Orbite Garant.

L’entreprise a été durement touchée par l’arrêt des activités en mars dans la province et le ralentissement en Ontario.

On a rappelé un bon nombre de nos employés, malheureusement on ne les a pas encore tous rappelés, on souhaite le faire, mais tout va dépendre de la vitesse de la reprise, mais ce qu’on voit en ce moment c’est très positif, précise le vice-président et chef de la direction financière, Alain Laplante, qui s’attend à une bonne année également.

Depuis quelques années, il y a eu peu d’exploration, pas de découvertes importantes, alors leurs réserves se sont amenuisées, alors par conséquent ils doivent faire de l'exploration, donc pour nous c’est très positif, encore plus avec un prix de l’or intéressant, affirme Alain Laplante.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !